BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 

Retour à la liste du Journal de Lunéville


Le Journal de Lunéville

- 1933 -
 


22 janvier 1933
BLAMONT
Service téléphonique, - Une association comprenant 37 abonnés du réseau téléphonique de Blâmont s’est constituée en vue d'obtenir l’autorisation avec tous les bureaux ouverts les dimanches et jours fériés de 11 heures à 21 heures
L'autorisation sollicitée vient d’être accordée par l’administration des postes. Donc désormais le service téléphonique de Blamont fonctionnera les dimanches et jours fériés, de 8 heures à 21 heures, pour tous les abonnés faisant partie de l’association.

Le feu arrière. - procès-verbal a été dresse contre M. B... Paul, boucher à Avricourt, qui circulait avec une automobile dépourvue de feu arrière.

AVRICOURT
En défaut – La veuve Spéder, née Winterstein Marie, 39 ans, foraine, sans domicile fixe, avait laissé en stationnement au centre du village un camion automobile dépourvu de miroir rétroviseur.
P.V. lui a été dressé.


19 février 1933
BLAMONT
Pèche prohibée. - procès-verbal contre M. Palowezyk Stanislas, 42 ans, chef de chantier à Avricourt, pour avoir été surpris à pêcher à la ligne, dans la Voise, ruisseau classé en première catégorie, dont la pèche est interdite du 21 octobre au 15 mars.

Médaille de l’Education physique. - La médaille de l’Education physique est décernée à M. Chambrey, à Blâmont. Nos félicitations.
26 février 1933
BLAMONT
Au feu ! - Le 18 février, M. Gustave Besson, 34 ans, chef conducteur au moulin de M. Scheffler, à Blâmont averti par sa femme qu'il se dégageait une mauvaise odeur dans la salle de matériel, se rendit compte qu'une légère fumée sortait d'un élévateur situé à gauche de cette salle.
Les flammes commençaient à gagner les boiseries de l’élévateur quand il appela au secours. Des ouvriers étant arrivée munis d’extincteurs réussirent heureusement à arrêter ce commencement d’incendie.
Aucun dégât important.

DOMÈVRE-SUR-VEZOUZE
Volée et retrouvée. - Le 13 février dernier, M. Labord, garagiste, ayant appris qu’une automobile était abandonnée dans une tranchée de Bois-le-Comte, près de la route de Domèvre, à Montigny, se rendit à l’endroit indiqué. Il constata qu'une glace était brisée, le réservoir vide et les outils épars à l’intérieur de la voiture.
M. Labord ramena l’automobile à son garage et, grâce à la plaque d’identité, put prévenir son propriétaire, M. Ch. Gueller, avenue Albert Ier, 51, à Thionville, qui vint reprendre possession de sa voiture; celle-ci lui avait été volée quelques jours auparavant.

LEINTREY
Quête. - Au mariage Jacquemin-Jacques, la quête faite au profit de la Coopérative scolaire et des pompiers a donné la somme de 85 fr. 30. Remerciements et vœux.

23 avril 1933
BLAMONT
Vol. - Lazare Callière, commis chez M. Lévy, marchand de bestiaux, a omis de verser à son patron la somme de 57 fr., produit de la vente du lait. Il s’est sauvé avec l’automobile de M. Lévy et a été arrêté à Nancy.
Le pochard tapageur. - Pierre Helluy, 24 ans, manoeuvre, demeurant à Barbas, étant pris de boisson, a cassé un carreau dans un café, le patron ayant refusé de lui servir à boire. Il a été verbalisé.

FREMONVILLE
Séparation. - Georges Antony, 56 ans, vannier, a porte plainte contre Marguerite Ott, 38 ans, ambulante, qui a disparu de leur domicile en emportait une somme de 700 fr. et six draps d’une valeur de 175 fr.
Interrogée, Marguerite Ott a reconnu que brutalisée elle avait quitté Antony en emportant six draps achetés avec ses propres deniers, mais quelle n’avait pas emporté d’argent du faux ménage.
7 mai 1933
BLAMONT
Automobilistes en défaut. - Procès-verbal a été dressé : 1° à M, Frédéric Muller, 42 ans, boulanger à Saint-Georges (Moselle), pour défaut de permis de circulation pour son automobile ; 2° à M. Henry L... fabricant de meubles à Cirey, pour défaut de feux blancs à l’avant et de feu rouge à l’arrière de son auto ; 3e à M. Charles Muhl, 21 ans, chauffeur à Nouvel-Avricourt, pour numéro minéralogique illisible à son véhicule.
Eclairez vos travaux. - Procès-verbal a été dressé à M. Alfred Cabri, 47 ans, chef maçon à Val-et-Chatillon, pour une excavation non éclairée en bordure de la route.

AMENONCOURT
Quête à Mariage. - A l’occasion du mariage Férien-Dubois, une quête faite à rapporté la somme de 130 franc, au profit de la caisse des écoles.
Remerciements et vœux.
14 mai 1933
BLAMONT
Contributions. - Le Maire informe ses administrés que les rôles des contributions directes, prestations, bois, eaux et patis de l’exercice 1933 sont actuellement mis en recouvrement par le percepteur.
Propreté des rues et stationnement. - Un arrêté général réglementaire concernant la propreté, la circulation, l’enlèvement des boues et ordures ménagères, le balayage des trottoirs, le stationnement et la circulation des voitures automobiles sera mis en application sur toute l’étendue de l’agglomération, dès la fin des travaux de construction des trottoirs et caniveaux.
En ce qui concerne la première partie de la ville, actuellement munie de trottoirs, caniveaux et égouts, c’est-à-dire les rues Victor-Pierre, Maréchal-Foch, des Capucins, du Château, des Voileurs, du Puits-Joppée, Notre-Dame, route de Barbas, places Carnot et Notre Dame, cet arrête sera applicable à partir du 23 mai. Nous rappelons donc aux propriétaires que le stationnement des véhicules automobiles ou autres est formellement interdit sur les trottoirs, sauf en cas de nécessité, pour le chargement et le déchargement d’un véhicule.
Tous les propriétaires ou locataires de maisons, bâtiments, cours, jardins joignant la voie publique, seront tenus au droit de leurs propriétés respectives et jusqu’à la moitié de la rue :
De balayer exactement le mercredi et le samedi de chaque semaine, avant 8 heures du matin, sans pouvoir se prévaloir, pour s’en dispenser d’un balayage fait la veille.
De laver et nettoyer les caniveaux devant leurs propriétés lorsqu’ils seront sales.
D’extirper et d’enlever les herbes, etc.
Défense est faite de pousser devant les habitations voisines des boues et immondices provenant du balayage des trottoirs et de la voie publique. Ces boues et immondices seront relevées par les habitants et seront déposées dans les récipients dont l’enlèvement sera effectué dans les mêmes conditions.
Les habitants devront également prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher la dispersion des pailles, papiers ou autres matières, et ils balaieront soigneusement l’emplacement ou débarrasseront immédiatement la voie des poussières et autres résidus accumulés.
Nous rappelons également : 1° que le stationnement de tout véhicule sur la voie publique ne pourra avoir lieu à moins de 8 mètres des sommets des courbes prononcées ou des croisements ; 2° que sur toute la voie publique où la zone de circulation n’atteint pas 8 mètres de largeur, il est interdit de laisser deux véhicules stationner au droit l’un de l’autre.
Une surveillance sévère sera exercée par la brigade de gendarmerie et par la police municipale pour l’application rigoureuse des prescriptions réglementaires.

Don. - La Direction de la Laiterie Saint-Hubert a remis 190 francs pour la Compagnie des Sapeurs-Pompiers, à titre de récompense pour son intervention rapide dans un commencement d’incendie.

Pour le Monument. - La quête faite au cours du mariage de M. Roger Jacques avec Mlle Jeanne Bridey a produit la somme de 49 fr. 25, qui a été réservée pour l’entretien du Monument de la place Carnot.

Remerciements et vœux. Société de tir. - Les dates des premières séances de tir sont fixées aux Dimanches 7, 11, 21 et 28 Mai, 11 et 18 Juin, en matinée.
Afin d’encourager et de permettre plus facilement à la jeunesse et aux adultes d’y participer, il a été décidé que la cotisation de sociétaire serait réduite de moitié.
Nul doute que bon nombre d’entre eux n’hésiteront pas à acquitter leur carte et d’effectuer leurs tirs. Nous tenons à signaler que l’an dernier tous les tirs réguliers achevés ont donné droit à un prix.

OGEVILLER
Quête à mariage. - Au cours dti mariage entre M. Malo Henri, sergent-chef au 568e régiment de chars de combat, à Lunéville et Mlle Enel Isabelle, une quête faite à la mairie a produit la somme de 110 francs, à répartir entre l’entretien du monument aux morts et la Caisse des écoles Merci aux généreux donateurs et meilleurs vœux de bonheur aux jeunes époux.
Collision autos. - M. Adolphe Lipschutz, 21 ans, fabricant de confections, voulait doubler une voiture en stationnement, conduite par M. Goubler, 22 ans, chauffeur chez M. Zéliquer, de Blâmont, cette dernière voiture fit marche en arrière en obliquant vers la gauche au même moment. La première voiture a eu le côté droit endommagé : aile arrière tordue et carrosserie aimée. Dégâts : 2.000 francs.
28 mai 1933
BLAMONT
Propreté des rues. - C'est à dater de mardi dernier qu’est entre en application l'arrêté réglementaire, prescrivant le balayage des trottoirs et caniveaux, le stationnement des voitures, etc.
Nous sommes heureux de constater que bon nombre de nos concitoyens n’ont pas attendu au 23 oui se mettre à l’œuvre et nous les félicitons.
En ce qui concerne la propreté des rues il semble que l’avis publié dernièrement a paru compliqué. Nous résumons donc aujourd’hui les devoirs de chacun
1° Tous propriétaires ou locataires de maisons, bâtiments, cours, jardins, et terrains joignant la voie publique seront tenus au droit de leurs propriétés respectives jusque et y compris le caniveau .
a) De balayer exactement le mercredi et le samedi de chaque semaine avant huit heures du matin. Le produit de ce balayage sera rassemblé en un petit tas qui sera placé en bordure du caniveau et que le cantonnier enlèvera au moment de son passage pour les ordures ménagères. b) De nettoyer le caniveau et le laver lorsqu’il sera sale.
2° Lorsqu’une personne fera charger ou décharger une voiture, déballer des marchandises (dans ces conditions seulement s’il reste sur la voie publique des débris de foin ou autres matières, la personne devra faire nettoyer l’emplacement et conserver ces débris dans sa demeure jusqu'au passage du tombereau.
Poivrot. - Jean Berthelier a été l'objet d’un procès-verbal pour ivresse publique et manifeste.

ANCERVILLER
Quête à mariage. - A l’occasion du mariage Cohn-Bezon, une quête faite à la mairie, au profit de la caisse des écoles, a produit la somme de 55 francs.
Nos remerciements et nos meilleurs vœux aux jeunes époux.

AVRICOURT
Coups et blessures. - Dans la soirée du 15 courant, Joseph Cohn. 29 ans manœuvre à Avricourt qui était en état d'ivresse, rentrant chez lui, eut une discussion avec sa femme qu’il frappa violemment à la figure et sur tout le corps.
Mme Colin a porté plainte contre son mari pour coups et blessures.
Procès verbal a été dresse contre Colin pour ivresse publique et manifeste et tapage nocturne.
Pochard. - procès-verbal contre Gaston Henri, 35 ans, manoeuvre, pour ivresse publique et manifeste.
28 mai 1933
Les automotrices à Lunéville

Des expériences intéressantes ont eu leu mardi dernier, sur le réseau de l’Est et sur le chemin de fer d'intérêt local Avricourt-Blâmont-Cirev, avec une automotrice du système Bugatti, et une autre de dimensions plus modestes, sortant des ateliers de la Société Lorraine à Lunéville.
L’automotrice Bugatti, construite à Molsheim (Bas-Rhin), avait fait déjà des essais concluants sur la ligne de l’Etat, atteignant une vitesse de 173 kilomètres à l'heure.
La commission spéciale d'étude des automotrices, travaillant pour tous les réseaux de France, tenait à l’expérimenter encore sur la ligne de Paris à Strasbourg. Partant de Paris vers 8 heures, les ingénieurs s’arrêtèrent à Nancy pour déjeuner, puis arrivèrent à Lunéville à 14 h. 30.
Là, ils quittèrent la brillante automotrice Bugatti, félicitèrent chaleureusement le constructeur pour la marche parfaite de son véhicule, et ils furent reçus, sur le quai de la gare, par le Président, les dirigeants et le personnel de la Société Lorraine, qui leur présentèrent une automotrice de dimensions plus réduites, qui devait les mener à Avricourt et de là, à Cirey-sur-Vezouze.
Munie d’un moteur à essence de 80 chevaux, et particulièrement intéressante par son dispositif de roues métalliques entraînées par un pneumatique, qui donne à la voiture une suspension remarquable, cette automotrice parait devoir rendre les plus signalés services aux petites lignes locales, cour les aider à lutter contre la concurrence de la route.
La Commission d'ingénieurs, auxquels s’étaient joints M. Cottinet, inspecteur principal de la Cie de l'Est à Nancy, et M. Hulot, directeur des Glaceries de Cirey, s’installa dans le véhicule, qui peut contenir, tant assis que debout, une quarantaine de voyageurs, dont 32 assis. On démarra doucement et sans aucun bruit de la gare de Lunéville, et sans arrêt, à une belle allure on arriva à Avricourt.
Le personnel de la gare, la population et les enfants des écoles purent admirer l'autorail.
MM. Loeffler, maire d'Avricourt, et Gadel, maire d'Igney, se joignirent au convoi qui démarra sur la petite ligne d'Avricourt-Blâmont-Cirey, qui offrait un champ d’expérience excellent avec ses fortes courbes et ses rampes atteignant 15 m m.
L’automotrice, souple et silencieuse, s’arrêta à Gogney pour prendre le maire de la commune, M. René Aubry, puis s’achemina vers Blâmont, où un nombreux public l’attendait.
Le maire de Blâmont, M. Colin, le conseiller d’arrondissement M. le Dr. Collot, le conseiller municipal représenté par M. Diot, Crouzier, Laurent, Conrad, Mantout et le colonel d’Hausen vice-président de la ligne, se joignirent à la petite expédition organisée par M. de Turckheim conseiller général, président de la ligne Avricourt-Blàmont-Cirey.
On s’arrêta encore à Frémonville pour prendre le maire de la commune, M. Démange, puis on arriva à Cirey-sur-Vezouze. M. Mazerand, entouré d’une foule vivement intéressée, y attendait l’automotrice. Après un examen de la vitesse et de la roue motrice si intéressante, duc à un brevet Austro-Daimler, acquis par la Société lorraine, ces Messieurs se désaltérèrent au café de la Gare.
Au milieu de l'optimisme général, bien des projets s’élaborèrent. L'avenir de la petite ligne en déficit, paraissait assuré par l’utilisation de ce véhicule, si moderne, pour le service des voyageurs; il pourrait, disait-on, assurer des communications commodes entre les communes situées sur le petit réseau, et tous les trains passant dans les deux sens, à Igney-Avricourt, qui sera d’ici peu, seule gare de voyageurs, celle de Nouvel-Avricourt devant disparaître.
Le retour à Avricourt s’effectua parfaitement ; puis reprenant la grande ligne, la commission procéda à d’intéressantes expériences de vitesse et de freinage. L’allure de 100 kilomètres à l’heure fut atteinte facilement et un arrêt, à cette vitesse, effectué en 13 secondes, fut vivement apprécié pur la commission. De retour en gare de Lunéville, tout le monde se quitta enchanté de son après-midi si réussie, et l'automotrice regagna silencieusement les ateliers de la Société Lorraine.
S’ajoutant à la construction du matériel roulant ordinaire, dont une commande de voitures métalliques doit venir prochainement donner du travail à l’usine des Wagons, ces nouveaux véhicules, d’un grand avenir, deviendront une précieuse source d’activité pour les constructeurs de matériel de chemins de fer.
Il y eut naturellement autour du nouveau véhicule, des grincheux, toujours les mêmes, pour déplorer que le brevet fût autrichien, et pour se demander si les compagnies accepteraient ce modèle. Mais tous ceux qui comprennent que le dangereux déficit des réseaux doit être combattu par tous les moyens, se réjouissent de la naissance de l'autorail, confortable, souple et rapide, qui redonnera la vie aux réseaux grands et petits.


11 juin 1933
BLAMONT
Conseil municipal. - Le Conseil municipal s’est réuni vendredi dernier à 20 heures, sous la présidence de M. Colin, maire, pour sa session de mai.
M. Jean Crouzier désigné en qualité de secrétaire donne lecture du procès-verbal de la dernière séance qui est adopté sans aucune observation.
Le conseil approuve ;
1° Les comptes administratifs et de gestion du Bureau de bienfaisance de l’exercice 1932, en recettes à 13.439 fr. 29 ; en dépenses à 6.567 fr. 25, soit un excédent de recettes de 6.901 fr. 95.
2° Le budget additionnel du même établissement s’élevant en recettes à 46.901 95 en dépenses à 45 200 fr., soit un excédent de recettes de 1.701 fr. 95.
3° Le budget primitif de l'exercice 1934 du même établissement s'élevant en recettes à 8.118 fr. 46, en dépenses à 8.113 fr 55, soit un excédent de recettes de 4 fr. 91.
Est approuvé également une délibération de la commission administrative du bureau de bienfaisance décidant d’acheter de la rente 4 1/2 %, tranche B, pour une somme de 40 000 francs.
Autorise le maire à encaisser une somme de 6.660 francs pour remboursement d’avances faites par la ville dans le comblement des sapes.
Emet un avis favorable au remboursement du cautionnement de M. Alini, entrepreneur chargé de construction de la première partie des égouts, trottoirs et caniveaux.
Approuve les comptes de gestion et administratif de l’exercice 1932 de l'hôpital hospice, en recettes à 358 920 fr. 11, en dépenses à 284.073 fr 073, 02, soit un excédent de recettes de 71.855 fr. 39.
Approuve le budget additionnel du même établissement pour l’exercice 1933, en recettes à 74 833 fr. 19, en dépenses à 73 600 fr. ; soit un excédent de recettes de 1.253 fr. 19.
Approuve également du budget primitif de l’exercice 1934 de l'hospice s’élevant en recettes à 157.064 fr. soit un excédent de recettes de 17 fr. 12.
Est également approuvée la délibération prise par la Commission Administrative de l’Hospice, d’acheter de la rente 4 1/2 %, tranche B, pour une somme de 34.000 francs.
Emet un avis favorable à différentes délibérations prises par la Commission Administrative de l'hospice en ce qui concerne l’adjudication du vin et l’achat de coke pour le chauffage central.
Sur la proposition de sa Commission des Finances, le conseil examine la situation des comptes administratif et de gestion de l’exercice 1932, le budget additionnel de l'exercice 1933 et le budget primitif de l’exercice 193l, savoir :
1° Le compte administratif 1932, en recettes à 804.422 fr. 87, en dépenses à 636.711 fr. 96 soit un excédent de recettes de 166.707 fr. 91
2° Le budget additionnel de l’exercice 1933, en recettes à 333.935 fr. 91, en dépense à 332. 406 fr. 53 soit un excédent de recettes de 1.529 fr. 38.
3° Le budget primitif de l’exercice 1934 en recettes à 191.723 fr. 14, en dépenses à 191.296 fr. 64, soit un excédent de recettes de 426 fr. 50.

Accident d’auto. - Le 4 courant, un accident d'automobile s’est produit sur la route nationale, entre les deux communes de Gogney et de Saint-Georges, M. Hairrassey, percepteur à Suippes (Marne), pilotait une automobile dans laquelle se trouvaient sa femme, quatre enfants et Mlle Cholland. Arrivé à quelques kilomètres de St-Georges il aperçut un camion qui le précédait en tenant le milieu de la chaussée. Aussitôt l’automobiliste actionna les appareils avertisseurs, mais le camionneur ne se dérangea pas pour laisser le passage libre. A un moment donné, cependant M. Harrassey crut pouvoir doubler et roulait à hauteur du lourd véhicule, lorsque celui-ci, par une fausse manoeuvre du conducteur sans doute, obliqua à gauche. La voiture automobile dévia et fut projetée contre un arbre.
M. Hairrassey et un enfant furent sérieusement blessés et conduits à Sarrebourg, après avoir reçu les premiers soins d’un docteur de Blâmont. Enquête de la gendarmerie.

AVRICOURT
Police des étrangers. - Warb Hermann et Herriak Hilda, de nationalité esthonienne, ont été l’objet d’un procès verbal pour avoir omis de faire viser leur carte d'identité et leur extrait d'immatriculation.

HARBOUEY
Quêtes à mariages. - La quête faite au mariage Zéler-Bazin a produit la somme de 30 francs à répartir entre la caisse des Sapeurs-pompiers et la caisse des Ecoles.
Celle faite au mariage Jaxel-Denis a produit la somme 38 fr. 10 au profit de la caisse des écoles.
Précédemment, au mariage Joly-Plançon la quête faite avait produit la somme de 110 francs à répartir entre la caisse des sapeurs-pompiers et celle des écoles.
Remerciements et vœux.

VAUCOURT
Décoration diocésaine. - L'évêque de Nancy a accordé la médaille du mérite diocésain à M. Charles Brancard, de Vaucourt. « A rempli depuis soixante dix ans avec une exactitude et un désintéressement dignes d’éloges, les fonctions de chantre dans sa paroisse »
25 juin 1933
BLAMONT
Pêche reservée. - Une plainte a été déposée, par M. Chambrey Alphonse, 56 ans, agent d'assurances, demeurant a Blâmont contre inconnus et contre MM. Hayotte et Pierson, qui pêchaient dans un étang appartenant à Mme veuve Hanriot, de Blâmont.

AVRICOURT
Police des étrangers. - procès-verbal à M. Guillaume Werhand, 27 ans, paveur à Avricourt, pour défaut de visa à son récépissé de demande de carte d’identité et à son extrait d’immatriculation.

MIGNEVILLE Inauguration du Foyer familial et Remise de la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur au Maire. - C'est le Dimanche 23 Juillet qu’auront lieu à Mignéville, sous la présidence effective de M. le Préfet l’inauguration du Foyer familial et la remise de ia Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur à M. Liengey Eugène, conseiller d'arrondissement et maire de la commune.
16 juillet 1933
BLAMONT
Jeunes Bribeurs. - René Pierson, cultivateur à Cirey, Joseph Burgum et Mavime Schéret, ouvriers d’usine à Cirey sont inculpés de violation de propriété et de vol de poissons au préjudice de Mme veuve Hanriot de Blâmont.

AVRICOURT
Vagabondage. - Schuller Lucie, 22 ans, a été arrêtée en flagrant délit de vagabondage.

BLEMEREY
La fête patronale. - Le conseil municipal, dans sa séance du 12 mars dernier, a décidé de retarder la fête patronale de huit jours, les travaux de la fenaison n'étant pas terminés. En conséquence, il a été décidé que la fête ne tomberait pas avant le 13 juillet de chaque année.
Cette année, elle est donc fixé au 16 juillet. Avec le beau soleil, espérons que les travaux de la fenaison seront totalement terminés. Bal sous tente.

FREMONVILLE
Auto contre cycliste. - Dimanche, vers 9 heures 30, Marcel Claude, demeurant à Frémonville, fut renversé étant à bicyclette par l’automobile de M. Louis Génin, propriétaire à Cirey. Le jeune Claude, 13 ans, est assez sérieusement blessé et sa machine est complètement hors d'usage.
L’automobiliste qui n avait pas laissé la priorité au cycliste, a été gratifié d’un procès-verbal.
23 juillet 1933
BLAMONT
Légion d’honneur. - Nous apprenons la nomination, au gradée de chevalier de la Légion d’honneur, au titre militaire, de M. André Veil, capitaine d’artillerie de réserve ingénieur civil des mines, gérant de la Société des anciens établissements Bechmann.
Sous-lieutenant en 1914, M. Veil termina la guerre, qu’il fit dans l’artillerie de campagne, avec le gradée de capitaine, et deux citations des plus élogieuses témoignent de sa belle conduite au cours des hostilités.
Nos félicitations.

Où est passé le sac à main ? - Mme Coster Rosa. veuve Godot, prenait l’autocar à Blâmont, à 7 h. 25,1e 14 juillet, pour se rendre à Lunéville. En cours de route, elle paya sa place au chauffeur et déposa son sac à main sur la banquette. En arrivant à Lunéville, elle entra dans un magasin où elle s’aperçut qu'elle n’avait plus d’argent. Enquête.

AVRICOURT
Et le numéro ? - M. Meyer Lucien, voyageur de commerce, à Strasbourg, a été gratiné d’un procès-verbal pour numéro d'ordre illisible à son auto.

EMBERMENIL
L’auto et les moutons. - M. Hermann Munz, berger à Emberménil, chez M. Fixary, conduisait ses moutons paître sur la route ; lorsqu’il croisa une automobile pilotée par M. Jean Iserd, mécanicien à Avricourt, qui, bien que roulant à sa droite, écrasa deux moutons. Une enquête est ouverte.
30 juillet 1933
BLAMONT
Concours annuel de tir scolaire - Mercredi dernier, avait lieu, au Stand des Marmottes. le concours de tir scolaire, réunissant les élèves du canton. M. Briard, inspecteur de l’enseignement primaire, pavait bien voulu accepter la présidence de cette fête et, malgré de multiples occupations, s’était fait un plaisir de venir lui-même complimenter nos jeunes tireurs.
Ceux-ci, plus nombreux encore que l’an dernier, cent-vingt environ, ont mis toute leur ardeur pour gagner un prix. L’impatience était grande parmi les concurrents et, à onze heures, la distribution terminée, il fallait voir le sourire chez les heureux gagnants. L’un admirait une belle valise, un autre se pavanait dans un superbe transatlantique ; une gracieuse fillette, même, s’extasiait devant un magnifique nécessaire de toilette, car les demoiselles étaient concurrentes tout comme les garçons.
Mais l’enjeu était surtout le drapeau gagné l’an passé par l’école de Repaix. Le triomphateur fut, cette année, le jeune Gérard Adrien, de l’école de Nonhigny, qui. avec 5 balles 46 points, s’est adjugé l’emblème. Nous sommes heureux de lui adresser nos sincères félicitations et nous complimentons tout spécialement son excellent maître, M. Georges Harmant.
A midi, le banquet traditionnel était servi à l'hôtel de Paris, chez M. Cuny. A M. l'inspecteur primaire s’était joint M. le docteur Collot, conseiller d’arrondissement et président de la Société de tir des adultes. M. Colin, maire de Blamont, empêché, s’était fait excuser.
Pour récompenser petits et grands et pour terminer cette fête, une séance gratuite de cinéma était donnée dans la jolie salle de “Bon Accueil”, mise gracieusement à notre disposition par M. Colin. Nos écoliers et écolières assistèrent émus au passage du film « Mon gosse », clôturé par un comique «les plus fantaisistes. La séance terminée, chacun regagna son village content de cette bonne journée, laquelle fut favorisée par un temps splendide et à tous nos jeunes écoliers du canton de Blamont nous disons : à l’année prochaine.

Automobilistes, attention ! - M. Cornudet Marcel, chauffeur au service de M. Klein Charles, entrepreneur de transports à Strasbourg, a été l’objet d’un procès-verbal pour défaut d’éclairage à l’arrière de son camion et défaut de carte grise.
27 août 1933
BLAMONT
Escroquerie. - M. Cuny Charles, hôtelier à Blâmont, avait comme pensionnaire le nommé Frantz Roger, qui payait régulièrement sa pension tous les huit jours. Or, la semaine dernière, Frantz partit « à la cloche de bois» sans avoir payé sa note d’hôtel. M. Cuny a porté plainte contre lui.

DOMJEVIN
Police des étrangers. - Procès-verbal à Solenski Jean, sujet polonais, ouvrier agricole chez M. Messager à Domjevin, pour n’avoir pas fait viser le récépissé de sa carte d’identité avant son départ de Bouxières-aux-Chênes. ou il était employé.

EMBERMENIL
Don. - M. Sanzey, chef de gare, a fait don de la somme de 20 francs à la Caisse des écoles. Sincères remerciements.

MONTREUX
Outrages et violences. - Le nommé Maxime Gérard causait du scandale devant le café Zugmeyer, dont il insultait les consommateurs. Les gendarmes sentant rendus sur les lieux, l'énergumène les injuria à tour, tout en proférant des menaces. Le maréchal des logis reçut même un coup de canne au bras et le gendarme qui l’accompagnait un coup de pied. Arrêté malgré ses velléités de résistance, il fut conduit à la chambre de sûreté en attendant son transfert devant M. le Procureur de la République. Gérard a été, en outre, l'objet d’un procès-verbal pour ivresse publique et manifeste.
24 septembre 1933
BLAMONT
Acte de probité - Ayant trouvé près d’Igney un portefeuille contenant une certaine somme, M. Naudin, demeurant à Blàmont, rue Foch, l’a remis a son propriétaire.
Nos félicitations.

Accident de la circulation. - Une voiture automobile appartenant à la maison Meyer Lœb, conduite par M. Arthur Wiand, âgé de 27 ans, circulait à vive allure sur la route nationale lorsque déboucha d’une route transversal un tombereau chargé de sable et dont les chevaux n’étaient pas surveillés par leur conducteur Thiry René, 30 ans.
Pour éviter une collision. Wiand engagea sa voiture sur le bas côté de la route où elle eut deux ressorts casés
procès-verbal à Wiand pou excès de vitesse à un croisement ; procès-verbal à Thiry pour abandon d'attelage.

Accident d’auto. - M. Auguste Fick, 47 ans, comptable à Malzéville, circulait en automobile sur la route nationale, territoire de Blamont.
Un autre véhicule le doubla et, en reprenant sa droite, heurta l'avant de la voiture de M. Fick.
Le véhicule tamponner, portant le numéro 4294 K. U., poursuivit sa route à vive allure.
M. Fick a porté plainte.

Commencement d'incendie. - Un commencement d’incendie s’est déclaré mercredi, vers 4 h. 30 du matin, au domicile de M. Aria Resnick, 47 ans, contremaître à l’usine Bechmann.
M. Resnick ayant senti une forte odeur de fumée, se leva. Le feu était dans sa salle à manger. Pendant que sa femme et sa fille criaient à l’aide, on réussit à éteindre l’incendie à l'aide de quelques seaux d'eau.
Les dégâts sont évalués à 1.000 francs. Le feu est dû à un court circuit dans l’appareil de T. S. F. de M. Resnick.

AVRICOURT
L'éclairage. - procès-verbal à Budoni Guiseppe, demeurant à Avricourt, pour défaut de lumière à son vélo.

BARBAS
Cantonnement. - Un détachement du 31e régiment de dragons, composé de quinze officiers, vingt-six sous officiers, dix soldats et deux cent trente chevaux cantonnera à Barbas le 5 octobre.

HARBOUEY
Le mobilier qui disparaît. - M. Blanchet en rentrant chez lui la désagréable surprise
de constater que son mobilier avait entièrement disparu. Après enquête, il fut établi que c’était sa femme qui avait fait cette opération pendant son absence. ! M. Blanchet réclame un fusil de chasse, des diplômes et décorations, ainsi que son carnet d’heures de travail et des fiches d’assurance
1er octobre 1933
BLAMONT
Mutilés et invalides du travail. - Dimanche 24 septembre avait lieu à Blâmont, salle de la mairie, une réunion des Mutilés et invalides du travail dans la région.
Une trentaine d’intéressés avaient répondu à l’invitation qui leur était adressée. M. P. Schutz, de Blâmont, a présidé la séance, assisté de MM. Henry, de Val-et-Châtillon, et Ferry, de Cirey.
M. Schutz souhaite la bienvenue aux mutilés et invalides du travail et donne aussitôt la parole à M. Robert, secrétaire départemental. Celui-ci indique dans quel sens la Fédération nationale va engager son action et quels sont les projets de lois qui pourraient être votés et, par là, donner satisfaction à beaucoup de mutilés et d’invalides.
Il parle également de la campagne qui est entreprise actuellement contre les majorations et allocations et invite tous les mutilés et invalides du travail à se grouper de plus pour conserver les droits acquis.
La séance, qui avait été ouverte à 14 heures 15, est close à 15 h. 30, au milieu de la satisfaction générale.

Piéton renversé par une auto. - M. Venner Jean-Antoine, tapissier, demeurant à Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes), ayant renversé avec son auto, entre Blâmont et Gogney, un piéton qui était resté inanimé dans le fossé, alla aussitôt chercher du secours pour le relever, mais le piéton revenu à lui dans l’intervalle, était rentré à la ferme des Sallières, où il est garçon de culture. C’est Troubine Paul, à qui le médecin a délivré un certificat médical. Enquête d’usage.

Collision d’autos. - Une collision s’est produite au carrefour de la place Carnot, à Blàmont. entre la voiture automobile pilotée par M. Vigneron Léon, contremaître à la Glacerie de Cirey, et un camion dit « tonne d’eau », conduit par M. Solag Oscar, chauffeur au service d’un entrepreneur de Lunéville. Dégâts purement matériels et de peu d’importance.
Le chauffeur, M. Solag, s’est vu verbaliser pour défaut d’appareil rétroviseur, et pour n’avoir pas cédé la priorité de passage, et enfin avoir abordé un carrefour en tenant la gauche.

XOUSSE
La maraude en auto. - Le 22 courant. M. Briat Charles, maire de la commune, labourait un champ, à proximité de la route d’intérêt commun n° 21 lorsqu’il aperçut trois individus qui cueillaient des fruits sur les arbres, en bordure de la route, et appartenant à la commune. M. Briat se dirigea vers les maraudeurs, mais ceux-ci ne l’attendirent pas et démarrèrent en vitesse dans une auto, dont le numéro put être pris par le domestique de M. Briat. C’est la 66.32 KU, voilure torpédo.
Plainte a été portée au nom de la commune. Enquête.
8 octobre 1933
BLAMONT
Ecole de perfectionnement des sous-officiers de réserve (artillerie). - Les cours ont repris mardi dernier. Deux séances ont eu lieu le mardi 3 octobre : la première séance, à 18 h. 15, la deuxième à 20 heures.
Ces séances auront lieu à la mairie de Blâmont.
Le capitaine de réserve Veil, directeur de l’école, espère que les sous-officiers, brigadiers-chefs et brigadiers répondant à son appel tiendront à suivre assidûment les cours de l’école de perfectionnement de Blâmont.

AVRICOURT
Basket-ball. - Dimanche 1er octobre, la Fraternelle d’Avricourt, recevait sur son terrain l’équipe première de l’Espérance Saint-Léopold, de Lunéville, et déplaçait contre le même club ses équipes II et III.
Avricourt I bat Lunéville I par 24 à 15. Lunéville II bat Avricourt II par 42 à 0.
Lunéville III bat Avricourt III par 28 à 9.
Belles parties, bon entraînement, arbitrage impeccable.

BARBAS
Chute de bicyclette. - M. Huseinstein Henri, demeurant à Harbouey, rentrait le soir à bicyclette de la fête de Domévre lorsqu'arrivé à Barbas, il heurta des pierres éparses dans la rue et tomba à terre.
Au même moment, M. Bernard qui regagnait son domicile en moto et qui n'avait pas compris les signaux faits avec une lanterne par un témoin de la chute, passa avec sa machine sur la bicyclette qui fut sérieusement endommagée. M. Huseinstein reçut également des blessures légères.
Il réclame la somme de 150 fr. à M. Bernard pour le préjudice causé. Enquête
17 décembre 1933
BLAMONT La Sainte-Barbe - Comme pour les années précédentes, nos sapeurs-pompiers ont dignement fêté la Sainte-Barbe. Après le service célébré à la mémoire de leurs camarades disparus, nos sapeurs, dans un ordre parfait, se rendirent sur la place Carnot, où avait lieu à neuf heures la remise des médailles d’honneur.
M Colin, maire, assisté des membres du conseil municipal, adressa de chaleureuses félicitations aux sapeurs de la compagnie et, après avoir remis la médaille d’honneur avec rosette au capitaine Martin et la médaille d’honneur au lieutenant Moyen, prononça l’allocution suivante :
Messieurs,
L’an dernier, à l’occasion de l’anniversaire de l’Armistice, j’avais le grand honneur d’accrocher sur la poitrine de notre camarade, le sergent Theret, la croix des braves, en reconnaissance de sa belle conduite au cours de la guerre.
Aujourd’hui, je suis fier de proclamer et de saluer, une fois de plus, les mérites par lesquels se distingue votre compagnie, en remettant à deux d’entre vous, au nom de la ville, les récompenses dont ils ont été justement l’objet.
Votre excellent capitaine, M. Constant Martin, reçoit la médaille d’honneur avec rosette, et votre brave lieutenant. M. Camille Moyen, devient titulaire de la médaille d’honneur, premier échelon, de cette haute récompense.
Ces médailles, qui viennent s’ajouter à celles qui vous ont été départies antérieurement, attestent l’excellence de vos qualités de vigilance, de courage et de dévouement. Elles consacrent les longs et loyaux services de leurs titulaires.
Pour que mon palmarès soit complet, je dois ajouter qu’il n’a manqué que deux mois de service au sergent Theret pour que la même récompense lui fut accordée cette année. Ce n’est donc que partie remise et je formule bien cordialement l’espoir que d’autres d’entre vous soient à l’honneur avec lui l’an prochain.
La municipalité est heureuse de remercier les représentants du gouvernement, M. le préfet et M. le sous-préfet d’avoir bien voulu se joindre à elle poux faire reconnaître les services rendus à la cité par sa compagnie de sapeurs pompiers et, en adressant aux deux braves ainsi récompensés ses félicitations bien sincères, elle vous exprime à tous sa vive et profonde gratitude.
Vivent nos sapeurs-pompiers !
Vive la France !
Vive la République !
A midi, un banquet très bien organisé par M. Bain, était servi dans le local de la compagnie. A 15 heures, le champagne a été offert en présence des membres du conseil municipal, à l’occasion de la remise des décorations.

LEINTREY
Quête. - Au mariage Lhote Riche, la quête a produit 26 fr. qui seront donnés à la caisse des écoles.
Remerciements et vœux.
24 décembre 1933
BLAMONT
Soirée dansante. - Les jeunes conscrits de la classe 1933-1934 sont en train d’organiser un grand bal qui sera donné dans le salon de l’hôtel-de-ville, à l’occasion du Nouvel-an.
Nous croyons savoir qu’il y aura une innovation pour la première fois à Blâmont ; le bal annuel du Nouvel-An aura lieu le 31 décembre. Voici pour nos concitoyens une excellente occasion d’enterrer 1933 et de voir naître 1934 d’une façon fort joyeuse, et d'y trouver peut être un l’oubli éphémère, il est vrai, des durs moments actuels.

EMBERMENIL
Les étrangers. - D’Alberto Bortolo, manoeuvre, sans domicile fixe, a été l'objet d'un procès-verbal pour avoir omis de faire viser son récépissé de demande de carte d’identité au départ d’Urbés (Haut-Rhin), où il était employé.

VEHO
Avis. - M. le maire de Vého a l’honneur d’informer les habitants de la commune que par décision en date du 7 décembre, M, le ministre de l’agriculture a accordé à la commune, une subvention de 47 % des dépenses faites et limitées a un maximum de 17.000 francs.
 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email