BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 

Retour à la liste du Journal de Lunéville


Le Journal de Lunéville

- 1924 -
 


23 mars 1924
BLAMONT
100.000 fr. d'escroqueries - Il y a une quinzaine de jours, s’appuyant sur u projet d’achat d’usines en Seine-et-Marne, un individu disant s’appeler Victor Meillasoux, teinturier apprêteur à Roubaix, se présentait au Directeur de la succursale de Lagny d’une Banque Nanceienne et, éloquemment, manifestait le désir de traiter à l’avenir avec cette Banque. puis sollicitait moyens d'introduction auprès des Directeurs des Agences de la région de l’Est en versant sur-le-champ un dépôt de 2 000 fr. pour ouverture de comptes. Le Directeur acquiesça aux desiderata de son nouveau client.
Celui ci, muni d'une lettre d’introduction, d’un reçu de dépôt et d'on carnet de chèques, passait près des Directeurs des Succursales de Metz. Dieuze, Château-Salins. Blâmont et réussissait à se faire remettre, sur chèques tirés sur la Succursale de Lagny, diverses sommes dont le total atteint 100.000 fr environ.
Transmis à Lagny pour régularisation, on s’aperçut que les chèques avaient été falsifiés et que la lettre d'introduction présentée par le soi-disant Meillasoux avait été rendue apocryphe et le reçu de dépôt avait été truqué habilement. La police recherche l’escroc.

Ancerviller. - Police des Etrangers. - Pour défaut de visa de sa carte d’identité, Antonio Dias Ferreira, manoeuvre, a été verbalisé.

Avricourt. - Abandon d’attelage. - Pour ce fait délictueux, procès verbal a été dressé à Paul Holléger. 36 ans, garçon marchand de vins à Heming (Moselle).

Blémerey. - Police des logeurs. - Contravention pour mauvaise tenue de son registre de logeur a été dressée contre Mme Yvonne Fixe, débitante.

Fréménil. - Legs - M. Charles Martin qui, de son vivant, demeurait à Fremenil, a légué tout ce qu’il possédait a l'Hospice de Blâmont, qu'il a institué son locataire universel.

Harbouey. - Et la lanterne ? - Pour défaut de lanterne à son vélo, la nuit venue, Stanislas Bouk, maçon, s’est vu relever contravention.

Nonhigny. - Meule de foin incendiée - Une meule de foin, appartenant à Mme Adrien L’Hôte, du dit lieu, constituée d'environ 7.500 kilos de fourrage et estimes à 1.200 fr . a été la proie des flammes, à 200 métrés du village. La cause de cet incendie est purement accidentelle, d'ailleurs M. Edmond About, propriétaire. s'en est reconnu l'auteur involontaire et offre le remboursement de l’estimation de fourrage détruit.

Remoncourt. - Brelan de contraventions - La gendarmerie a verbalisé Louis Kneib, marchand de beurre et œufs à Sarreguemines, pour spéculation illicite, défaut de déclaration de profession ambulante, de patente et d'inscription au registre du commerce.
Mêmes contraventions à la charge de Jules Bourguignon, marchand de beurre à Juvelize, sauf celle concernant la spéculation illicite.
30 mars 1924
BLAMONT
Obsèques. - Samedi ont été célébrées les obsèques de M. Victor Verrel, directeur de l’école de garçons.
M. Verrel, enlevé subitement à l'affection des siens, au moment de bénéficier du fruit de son travail, n'était âgé que de 53 ans. Instituteur à Lunéville. Cirey, ReilIon. Gogney et Domevre, il fut nommé directeur à Blâmont en 1913. Après l’armistice, bien que déjà gravement atteint d'une maladie qui exigeait du repos, M. Verrel n'hésita pas à reprendre ses fonctions, rendues si pénible par son état de santé. C’est entouré de respect de ses élèves et de la considération de tous qu’il est mort en service, parmi ses collègues, au cours d’une réunion d'instituteurs.
Aussi c’est au milieu d’une affluence considérable, où chaque famille avait tenu à être représentée et où figuraient les instituteurs et institutrices des cantons de Blâmont et Cirey, qu'il fut conduit à sa dernière demeure, emportant avec lui l’estime et le regret de tous.
Au cimetière, des discours furent prononcés par MM. Claudon, directeur d’école à Cirey : Burgon, instituteur à Ogéviller ; Muller, directeur d’école à Lunéville, et Labourel, maire de Blâmont.

Enfant tombée à l’eau - Dimanche, les enfants de M. Joseph Perrin, facteur, se promenaient vers le moulin. Au passage du pont traversant le canal, l’un d’eux, la petite Geneviève, âgée de 3 ans, tomba accidentellement à l'eau, très profonde à cet endroit. La mère, affolée, demanda du secours et grâce à l’aide apportée par MM. Trabac, Joly et Bezaud et au courage de M. Valentin Vourion, qui, malgré la température, n'hésita pas à se jeter à l’eau, l'enfant put être rendue saine et sauve à sa famille, laquelle adresse à tous ses sincères remerciements.

Défaut d’éclairage. - Pour voiture non éclairée malgré l’obscurité, Clement Befay, 45 ans, maître maçon, a été l’objet d’un procès-verbal.

Ancerviller. - Conseil municipal. - Dans sa séance du 16 Mars, le conseil municipal a voté une somme de 250 fr. destinée à indemniser M. Masson Henri, de la privation de jouissance du terrain où était construit le baraquement servant de chapelle.
Il a demandé l’autorisation de vendre aux enchères, à la mairie, l’emplacement de la maison Weil et du jardin, devenues propriétés communales par achat de dommages de guerre.

Emberménil. - Police des cafés - Contravention à Mme Louise Agrimonti, née Luciana, 28 ans, débitante, pour fermeture tardive de son établissement.

Halloville. - Election de l'adjoint. - Le Conseil municipal s’est réuni le 20 mars pour élire un adjoint en remplacement de M. Gérard, élu maire.
M. Gestave Martin a été élu, par 8 voix sur 9 votants, au 1er tour de scrutin.

Nonhigny. - Chien attelé. - M. Edmond Masson, représentant des Etablissements Debray, s’est vu dresser procès-verbal pour avoir attelé un chien à sa voiture.

Vého. – Le feu – 2 hectares d’oseraie, appartenant à différents propriétaires, ont été la proie des flammes. Auteurs inconnus; mais on soupçonne deux ouvriers italiens employés aux R.L.


20 avril 1924
BLAMONT
Ivresse - Procès-verbal contre Gœkel Charles, 39 ans, garçon de culture, rencontré ivre.
Ancerviller. - Conseil municipal - Dans sa séance du 13 avril, où étaient présents MM Colin, E Hovasse, Thirion, C. Hovasse, Eug. Hovasse, Pierrien, Fiel.
Le conseil a donné un avis favorable à la demande de secours d'accouchement faite par Mme Paul Masson.
Vote une somme de 15.000 francs pour le monuments aux morts.
Vote une somme de 1 000 francs pour achat d'uniformes aux pompiers qui n’en sont pas encore pourvus.
A, sur la proposition de son président, alloué à M. l’abbé Jacquot une indemnité annuelle de 160 fr. pour la garde de l'église.

Igney-Avricourt. - Récompense. - Une médaille d’honneur vient d'être attribuée à M. Henri Lacroix, contrôleur de résidence à la gare d'Igney-Avricourt. C'est la juste récompense de son activité inlassable et son dévouement sans bornes à la cause mutualiste Trésorier depuis de nombreuses années de la Prévoyante des agents des trains de la 3e région, il a toujours donné toute satisfaction dans l’accomplissement de sa mission.
27 avril 1924
BLAMONT
Vol de peaux de lapin - Bay Philippe, domestique chez M. Grandjean Arthur, marchand de bestiaux et de peaux de lapin, a volé dans le magasin de son patron 33 kilogs de peau de lapin. Le préjudice éprouvé par M. Grandjean est de 675 francs.
Plainte a été portée contre le domestique indélicat qui aurait vendu les peaux à divers commerçants.
Coups - Bagard Louis, manoeuvre, 46 ans, a porté plainte contre Tihay Paul, 28 ans, charretier. qui l’aurait roué de coups.
Code de la route. - Kalembrun Charles, mécanicien, dont l’auto n’était pu éclairée, s'est vu dresser une contravention.

Ancerviller. - Défaut d’éclairage - Procès-verbal contre le nomme Gerrolt Jean, 32 ans, maçon, rencontré sur une bicyclette non éclairée.

Avricourt. - Procès-verbal. - Les gendarmes ont verbalisé contre Drouin Désiré, journalier à Blâmont, lequel avait négligé d'allumer sa voiture.
Police des étrangers. - Tabbia Nuorato, chauffeur, n'ayant pu de carte d'identité, a été pourvu d’un procès-verbal.

Emberménil - Vol - Dans un débit, Juan Alcazar, sujet espagnol, payait à boire à plusieurs ouvriers polonais. Léonard Prylski, Nicolas Guénofl, Roch Tiéptinski et Stanislas Siérankowski Au moment du paiement, Alcazar s'aperçut de la disparition de son portefeuille contenant 400 francs.
Leonard Prylski constatait à son tour que son portefeuille renferment 156 fr. avait disparu.
Stanislas Siérankowski, qui aurait déclaré être l'auteur du vol du portefeuille d’Alcázar, a été arrêté.
Ivresse : Enquêtant au sujet de l’affaire ci-dessus, les gendarmes ont dressé procès-verbal pour ivresse contre Nicolas Génoff, maréchal-ferrant et Stanislas Siérankowski ferrant, manoeuvres.
Fermeture tardive. – Le cafetier D... a été l’objet d’une contravention pour fermeture tardive de son établissement.

Domjevin. - Incendie d'une oseraie. - Une oseraie de 26 ares, litote sur le territoire de Vého, au lieudit « le Hagimont », et appartenant à M. Chatel Charles, propriétaire, a été détruite par un incendie. Les dégâts sont évalués à 800 francs.
M. Chatel a porte plainte à la gendarmerie contre inconnu.

Harbouey. - Nécrologie. - Dimanche dernier, est décédé subitement à Nancy, M. l’abbé Louis Jacques, ancien curé de Harbouey, âgé de 80 ans.
L’inhumation a eu lieu mardi à Essey-les Nancy.
11 mai 1924
BLAMONT
Ivresse. - Hanaux, 17 ans, forain, trouvé en état d’ivresse à Lunéville, a été verbalisé.

Avricourt
Accident sur la voie. - Mercredi dans la soirée, à l’arrivée du train de Cirey au passage à niveau, M. Joseph Perrolet, 28 ans, employé de chemin, a été renversé et eut l'épaule gauche brisée. Après avoir été transporté à Blâmont, il fut amené à l’hôpital de Lunéville.
Contravention. - Pour défaut de plaque à sa voiture et abandon d’attelage, Alphonse Lutmann, voiturier à Rémelfing (Moselle), a été l’objet d une contravention.

Montreux
Procès-verbal. - Les gendarmes ont verbalisé contre Suteril Lambert, manoeuvre, pour défaut de plaque d’identité à sa bicyclette.

Gogney
Vol.- A plusieurs reprises, Mlle Augustine Becker avait été victime de vol d’argent, une fois 50 fr., une autre 100 fr ; quand le 1er mai, s’étant absentée, en rentrant à son domicile, elle rencontra dans son jardin le nommé Paul Michel, âgé de 48 ans, manoeuvre.
Ce dernier très embarrassé, raconta qu’il était à la recherche d’une poule, mais Mlle Becker, après avoir constaté qu'une somme de 40fr. lui manquait à nouveau, porta plainte à la suite de laquelle Michel, interrogé par la gendarmerie, reconnut le dernier vol.
Comme il est père de 5 enfants, Michel a été laissé en liberté provisoire.

Vaucourt
Erection d’un monument. - Un comité d’érection de monument aux morts de la commune vient de se former.
Président : Humbert, maire ; secrétaire : Alba, instituteur ; trésorier : Boileau, adjoint ; membres : Piquard Irénée, Piquard Joseph, Jacquot, conseillers municipaux.
Le comité recevra les inscriptions jusqu’au 1er juillet 1924.
Le Président, HUMBERT.
25 mai 1924
BLAMONT
Inauguration du nouveau Stand de Tir. - Dimanche dernier, a eu lieu l’inauguration du nouveau Stand de tir, à laquelle assistaient MM. Mazerand, député ; De Turckheim, conseiller général de Blâmont ; le général Bizouard ; Labourel, maire ; Piffert. maire de Sarrebourg ; Hollard, maire de Domjevin ; Jacquot, maire de Reillon ; Simonet. adjoint d’Ogéviller ; Bernard Loeffler. maire d’Avricourt ; Gérard, «de Nonhigny ; François, de Leintrey ; Alison, d’Emberménil ; Gadel, d’Igney ; Georges, de Foulcrey ; Dubois. d'Amenoncourt ; Walter, de Remoncourt ; Barthélémy, de Xousse ; Pierron, de Saint-Martin ; Hainzelin, de Barbas ; Aubry, de Gogney ; Legrand, de Frémonville ; Martin, de Montreux ; Jacquot, adjoint de Repaix ; Odinot, maire d'Harbouey, ainsi qu’un certain nombre d’instituteurs accompagnés de leurs élèves.
Après l'inauguration eut lieu un déjeuner au restaurant du Stand, fort bien servi par M. Cuny.
Après plusieurs toasts, on quitte le Stand pour rendre visite à « Bon Acceuil ».

Avricourt
Automobiles non éclairée. - Des procès-verbaux ont été dressés à M. Vigneron Georges, 24 ans. négociant à Remiremont, et à M. François Wahl, mécanicien à Blâmont, pour défaut d’éclairage à leur automobile.

Frémonville
Vélos. - Pour défaut d’éclairage à leur vélo, Schwhaller Léon et Martin Tempel, garçons bouchers à Blâmont, ont été chacun l’objet d’un procès-verbal.
29 juin 1924
BLAMONT
Homicide par imprudence. - Eugène Charton, 66 ans, pensionnaire de l’Hospice, au cours d'une discussion avec un autre pensionnaire, François Marchand, 84 ans. a bousculé ce dernier. qui est tombé sur une marche d’escalier garnie d'une tringle de fer. Se relevant, il a pu, toutefois, se rendre au réfectoire où quelques instants après il succombait.
Accident d'auto. - Devant l'église, deux voitures automobiles, marchant à une allure très réduite, sont entrées en collision. Les dégâts sont purement matériels. Les propriétaires des deux véhicule». MM. Payeur Jean, de Val-&-Châtillon. et Clarel Augustin, de Baccarat, sont assurés.

Amenoncourt
Et vos lanternes ? - Des contraventions ont été relevées contre : Armand D..., cultivateur à Fraimbois, et Jean Durand. 26 ans, entrepreneur à Charmes, pour défaut d'éclairage soit à sa bicyclette soit à sa moto.
Tapage nocturne. - procès-verbal contre Urbain Sartori, 33 ans: Gustave Galligaro, 24 ans; Dante Pizzo, 24 ans, et Emile Battistella. 22 ans, tous quatre manoeuvres, rencontrés chantant à tue tète, accompagnes d’un accordéon, durant la nuit.

Blémerey
Il fait chaud et soif. - Pour s'être laissé à boire plus que de raison. Jean-Baptiste V..., 59 ans, cultivateur, écope une contravention.

Domévre
Défaut de plaque. - Maurice S... 18 ans, cultivateur, ignorant les lois du roulage, récolte un procès-verbal pour défaut de plaque à sa voiture.

Herbéviller
Défaut de guides. - Les gendarmes ont verbalisé Louis Petitjean, charretier, dont l'attelage était dépourvu de guides.

Ogéviller
Inauguration. - L'inauguration du Monument érigé par la commune d’Ogéviller, à la mémoire des Morts de la Grande Guerre, aura lieu le dimanche 6 juillet, sous la présidence de M. Mazerand, député.
PROGRAMME.- Matin, Sonnerie des cloches ; 10 h. Service solennel ; 12 h.. Banquet par souscription ; 14 h. t, Formation du Cortège, à la Mairie ; 15 h.. Bénédiction et Inauguration du Monument ; 16 h. Tirage de la Tombola.
La Société de Musique et la Chorale des Etablissements Mazerand, de Cirey. prêteront leur gracieux concours à la cérémonie.
Le prix du banquet est fixé à 20 fr. Les adhésions sont reçues à la Mairie, jusqu’au 29 juin.

Saint-Martin
En doublé.- Emile C..., 23 ans, cultivateur, a récolté un double procès-verbal, pour avoir oublié qu'il fallait une plaque d’identité et un appareil sonore à toute bicyclette.

Vaucourt
Le Jeudi 19 juin, le village de Vaucourt était en fête ; l’unique rue qui le compose est décorée avec un goût exquis dans sa simplicité, les drapeaux flottent à toutes les maisons sorties hier seulement de leurs ruines, des branchages tout le long du chemin qui va de la chapelle provisoire à la jolie église gothique qui dresse sa fière silhouette au centre du village et qui va recevoir du délégué de Mgr l'Êvêque de Nancy, la bénédiction solennelle.
Douze prêtres venus des diocèses de Metz et de Nancy entourent M. l'abbé Pertusot. supérieur du Collège de la Malgrange, qui, devant le monument commence la cérémonie de la bénédiction. Il a pour diacre et sous-diacre, M. le Curé de Coincourt et M. l'abbé Poinsignon, professeur au Collège St-Pierre Fourier et enfant de Vaucourt. Toute la population, le Maire et le Conseil Municipal en tête, assiste recueillie à la bénédiction de leur église, pour la beauté de laquelle rien n’a été ménagé, grâce au dévouement, à l’activité inlassable de M. le Curé et de M. le Maire, qui, en ce moment, jouissent avec bonheur du fruit de leurs communs efforts pour amener à bien l’entreprise commencée.
La bénédiction terminée, les deux vieux chantres. qui depuis soixante ans sont au lutrin, entonnent d’une voix sonore la messe du Saint-Sacrement, pendant que monte à l’autel M. l'abbé Lacombe, supérieur du Collège St-Pierrc Fourier. C'est encore un Professeur de la même maison qui donne le sermon, tous heureux de venir donner à M. le Curé, ancien élève de leur Collège, un témoignage de leur affection.
Pendant la messe chantée avec un entrain admirable par toute la population qui se presse dans l’église, le chœur des jeunes filles de Vaucourt fait entendre des cantiques appropriés à la circonstance.
Après la messe, un banquet réunit à la cure tous les invités. Au dessert, M. le Curé de Vaucourt, dans une improvisation chaleureuse, remercie tous les assistants ; ses remerciements s'adressèrent surtout â M. Humbert, maire de Vaucourt, qui ne s'était laissé arrêter par aucune difficulté pour arriver à l'achèvement de l'église, et aux entrepreneurs, MM. Gron, dont la générosité avait permis de la vitrer complètement et d'acheter le splendide mobilier sorti des ateliers de M. Valin, de Nancy.
13 juillet 1924
BLAMONT
Inauguration du monument aux morts de la grande guerre. - L’inauguration du monument élevé par la ville de Blâmont à ses enfants morts pour la Patrie, aura lieu le 13 juillet, sous la présidence de M. le préfet de Meurthe-et-Moselle.
Voici le programme de la cérémonie :
12 juillet 1924. - 19 heures : sonnerie funèbre.
13 juillet - 6 heures : sonnerie funèbre.
9 heures 15 : Réunion des conseillers municipaux, des fonctionnaires, délégations et sociétés à la mairie.
9 heures 30 : Service religieux à l’église paroissiale
11 heures 30 : Banquet à l’hôtel de ville.
La fanfare « l’industrielle », des établissements Mazerand, de Cirey, prêtera son concours à la cérémonie.
A l'issue de la cérémonie d’inauguration du monument, inauguration de la nouvelle école des filles et de l’école maternelle, reconstruite dans les locaux de l’ancien collège.
Excès de vitesse. - Procès-verbal contre le nommé Bissonnet Léon. 33 ans, entrepreneur. demeurant à Lunéville, pour aller avec sa voiture à une allure exagérée.

Frémonville
Ivresse. - Procès-verbal a été dressé contre Claude Félix, 57 ans, qui avait fait trop honneur à la dive bouteille.

Avricourt
Carte d'identité. - Fontana Nasco. 32 ans, manoeuvre à la Glacerie de Cirey, rencontré par les gendarmes à la gare d’Avricourt non muni de sa carte d’identité, récolte de ce fait une contravention.

Emberménil
Monument aux Morts. - La municipalité d’Emberménil, fidèle au culte du Souvenir, vient de décider l’érection d'un monument à ses morts de la Grande Guerre.
A cet effet, il a été constitué un comité, dont le trésorier, M. R. Louis, recevra les souscriptions des personnes s’intéressant à l’érection du monument.

Nonhigny
Défaut de guides. - Procès-verbal contre le nommé Delpico Marisno, 40 ans, charretier, demeurant à Barbas, pour être monté sur sa voiture sans guides.

Domêvre-sur-Vezouze
Défaut de plaque - Pour défaut de plaque d’identité à leur voiture, les gendarmes ont verbalisé contre MM. Charles R. et Adrien M., tous deux cultivateurs.
20 juillet 1924
BLAMONT
a honore ses Grands Morts
Le Dimanche 13 juillet, la ville de Blâmont. coquettement décorée, honorait ses glorieux Morts pour la Patrie.
La Messe
A 9 heures et demie, un cortège, en tète duquel on remarque MM. de Warren, député, le baron Adrien de Turckheim, conseiller général; Labourel, maire, se rend de l’Ilôtel de Ville à l'église paroissiale où une messe est dite par M. l'abbé Rouyer, curé de Gogney. M. le curé-doyen Barbier, dans un admirable sermon, tout de foi patriotique, exalte le souvenir des Héros.
Après la cérémonie religieuse, le cortège, avec le clergé en tête, suivi des gymnastes de la Blâmontaise, jeunes gens de l'U. S. Blâmontaise, jeunes filles de la Chorale de Cirey, délégations de Mutilés, d’Anciens Combattants et de Vétérans, des enfants des Ecoles, porteurs de gerbes, précédés de la Fanfare l'Industrielle de Cirey, se rend au pied du Monument qui s'élève rue Carnot.
Au Monument
De style sobre, le Monument, qui commémorera l'héroïsme des civils et militaires de Blâmont victimes de la grande guerre, est en granit bleu, portant sur ses faces les noms à jamais glorieux des Enfants de la cité, et surmonté d’une Victoire ailée tenant dans ses mains la couronne du vainqueur.
Les autorités arrivent et, tandis que retentit la musique, elles prennent place dans la tribune officielle. On remarque notamment :
MM. Magre, préfet de Meurthe-et-Moselle, le général Penet, commandant le 20e Corps, Michel, sénateur, de Warren et Mazerand, députés, de Turckheim, conseiller général; Derque et Adam, conseillers d’arrondissement ; le Conseil Municipal de Blâmont ; MM. Piffert, maire de Sarrebourg; Gadel, maire d’Igney; Legrand, maire de Frémonville; Dubois, maire d’Amenoncourt: Dedenon, maire d’Autrepierre ; Aubry, maire de Gogney; Collin, maire d'Ancerviller ; Martin, maire de Montreux; Henry, maire de Herbéviller, Picaut. maire d’Ogéviller; Gérardin. maire de Vého ; Holland, maire de Domjevin ; Lœffler. maire d'Avricourt; Odinot, maire de Harbouev ; Georges, maire de Reclonville: Hainzelin, maire de Barbas; Gérard, maire de Nonhigny; Gérard, maire de HalIoville; Valter, maire de Remoncourt; Alison, maire de Blémerey: Barthélémy, maire de Xousse; Jacquot, maire de Reillon; Humbert, maire de Vaucourt; Maze, capitaine de gendarmerie; Beaurain, de l'A.M.C. de Nancv; le Dr Collot; Barbier, adjoint au maire de Cirey; Stingre, de l'A.M.C. de Lunéville; Coulon. inspecteur primaire; etc.
Après la bénédiction du Monument, une sonnerie de clairon retentit et M. Prosper Masson, un vétéran de 70 ans, procède à l'appel des Enfants de Blâmont : jeunes gens pleins d'ardeur que la mort faucha à la frontière ; civils qui, pour n'avoir pas voulu le casque hobereau, payèrent de leur vie ce geste de fierté: civils encore que la mitrailleuse coucha sous les débris fumant de leur foyer anéanti, et dont voici les noms :
Soldats morts au Front. - Adam Joseph. Bernard Gustave, Blanchet Louis, Blum Gaston, Campion Robert. Chatel Henri, Chenal Léon, Clèves Camille, Colin Félix, Coster Alfred, Daguindeau Auguste. Cavéno Camille, Duchamp Paul, Faivre Aimé, François Charles, Génin Georges, Godchot Paul. Gonand Hubert, Gruber Emile, Hetz Louis. Holstein Achille, Jardel Aimé, Knalf Valentin, Lallemand Constant, Lercher Auguste, Macaire Auguste, Marin Louis, Masson Emile, Merciol Alfred, Moitrier Pierre, Noisette Eugène, Nordon Robert, Obelliane Paul, Perrin Auguste, Petit Auguste, Petit Emile. Petitfils Camille. Pierrevillle Auguste, Pierson Jules. Pinoi Georges, Pichely Paul. Pister Joseph, Pister René, Poucher Henri, Theret Charles, Thomas Paul, Tomaire Henri, Toubhans Arthur. Toubhans Pierre, Trabac Camille, Welker Edmond, Welker Pierre. Woncloefft Georges.
Civils tués. - Barbier Marie, Bertrand Marie, Roudot Jules, Hcrtrich Alexis, Mozimann Catherine. Woncloefft Jules, Woncloefft Marie.
Civils fusillés. - Barthélemy Charles, Beaupert Eugène, Cuny Aline, Foêl Louis, Magnier Victor.
Victimes des faits de guerre. - Colin Charles, Gouget Célestin, Martin Constant. Thia Edmond.

Les Discours
M. Caen, au nom du Comité d’Erection, remet le Monument à la Ville.
M. Labourel, maire de Blâmont, remercie M. Caen et retrace les heures douloureuses de la guerre, l’occupation, les vexations, les humiliations endurées par les habitants.
M. de Turckheim, conseiller général, prononce le discours suivant :
Nous voici une fois de plus devant un monument élevé à la gloire de nos morts, et chaque fois une même émotion nous saisit, émotion faite de tristesse et de regrets, mais faite aussi de reconnaissance et de fierté.
De tristesse et de regrets, oui certes, en pensant aux chers disparus, au vide laissé au foyer par leur absence. alors qu'ils eussent été si utiles à leurs foyers, ces jeunes gens, ces jeunes hommes, fauchés à la fleur de l'âge.
De tristesse aussi, en songeant combien il a dû être dur pour eux de partir ainsi loin des leurs, loin des soins qu’auraient tant voulu leur donner ceux qui les aimaient et qu’ils aimaient. Mais ils sont partis sans plainte, sans murmure, parce qu'ils savaient qu'en se sacrifiant, ils sauvaient leurs femmes, leurs enfants, leurs vieux parents, leurs amis, d'une servitude abominable, sous le joug de l'ennemi héréditaire. dont ont tant souffert leurs frères d’Alsace. Ils savaient qu’en repoussant l'agresseur du coin de terre où ils sont tombés, ils aidaient à délivrer la France.
C’est jour cela qu'à notre tristesse et à nos regrets, succèdent des sentiments de profonde reconnaissance et de légitime fierté.
De reconnaissance pour l’immensité du sacrifice accompli.
De fierté en pensant à la vaillance de ces enfants de Lorraine, qui couvraient de gloire, une fois de plus, le drapeau tricolore. Ils ont ajouté une page glorieuse à l’histoire de France, de cette histoire qui s’est déroulée à travers les siècles, écrite par des Héros comme Eux. Aujourd’hui, ceux qui restent ont à écrire la suite de l'histoire dans la paix.
Ah ! pourquoi l'effort des survivants ne correspond-il pas à l’effort terrible et sanglant fait par ces héros-là ? Ils ne marchandaient pas leur peine, ni leur temps, ni leur vie, quand il fallait rester des jours entiers, des nuits entières dans les tranchées.
Aujourd'hui, il faudrait un nouvel effort pour sortir de la situation alarmante qui angoisse le pays, et on lui marchande cet effort à faire pour arriver au but, pour gagner la paix, comme ils ont gagné la guerre.
Il y a. hélas ! des Français fatigués déjà d'avoir à porter à bout de bras une paix terriblement difficile à appliquer et à faire respecter, pour que justice soit faite, et qui sont prêts à renoncr à la lutte.
Les Lorrains ne sont pas de ceux-là ; ils comprennent, parce qu'ils ont tant souffert, que tout signe de faiblesse pourrait provoquer le retour de l’invasion ; ils se souviennent qu’en 1806. la France était à l'apogée de sa gloire militaire, et que huit ans après, elle subissait la deuxième invasion.
Huit ans ! mais alors, si l'histoire se répétait, dans deux ans, nous reverrions, comme en 1914. passer sur cette place, les patrouilles allemandes au galop ; nous entendrions le crépitement des coups de fusil, suivis bientôt du grondement du canon.
Non, cela n’est pas possible ! nos Morts ne se sont pas sacrifiés pour que nous revivions ces horreurs. Les Lorrains et tous les bons patriotes sauront, dans une farouche opposition, empêcher ceux qui faiblissent, de laisser tomber leurs armes. Faire autrement, se serait insulter à la mémoire de nos Morts. Car alors. à quoi bon leur sacrifice. Ils sont morts pour faire la France plus grande, plus belle, plus glorieuse que jamais ; ils veulent que ce soit
Demain sur leurs tombeaux
Les blés seront plus beaux.
Ah ! ceux qui ont vibré au son du canon annonçant l'armistice, après l'interminable bataille enfin gagnée .
Ceux qui ont vu rentrer à Strasbourg nos Poilus de France, bras-dessus. bras-dessous, avec les Alsaciennes en costume national ;
Ceux qui ont assisté au « Te Deum », où des Maréchaux et des Généraux se prosternaient, à la veille cathédrale reconquise, pour remercier Dieu de la victoire et de la délivrance ;
Ceux qui ont vécu ces heures grisantes, ne pourront jamais croire que tout cela n'était qu'illusion et gloire éphémère: Ils ont vu la France si grande, si forte, qu’ils ne peuvent supporter l’idée de ia voir battue et amoindrie dans la paix.
Ils se dresseront devant ceux qui rabaissent ces grands événements à leur niveau ; ils arrêteront sur la pente mauvaise ceux qui parlent d’amnistier les traîtres et les lâches, à qui nous devons un surcroît de morts ;
Ils redresseront ceux qui n'hésiteraient pas à saboter la victoire, pour jouir plus vite, loin des frontières, d'une paix facile, mais désastreuse.
Si nous hésitons à faire notre devoir, nos Morts seraient là pour nous le rappeler, pour nous dire des paroles de confiance en l’avenir glorieux du pays et des mots de force et d'encouragement, pour poursuivre la lutte et achever leur œuvre.
Oui. Grands Morts ! nous écouterons vos voix Nous saurons faire notre devoir comme vous avez su faire le vôtre ; nous lutterons comme vous pour défendre la patrie.
Merci de nous avoir montré comment et jusqu’où on doit aimer et servir son pays ! Merci de nous avoir sauvés
Au nom du Canton de Blâmont. à Vous qui êtes morts pour faire vivre la France, j’adresse un respectueux salut et un grand merci.
Ce discours est salué d'applaudissements.
M. Mazerand, député, retrace la glorieuse histoire de Blâmont, les heures de paix précédant les heures douloureuses. Il fait un tableau saisissant de ce que fut depuis des siècles la vie de la cité, tantôt faite d’espoir et tantôt de tristesse, jamais de découragement.
Il félicite la Municipalité qui a tenu à associer à l’admiration de la postérité, les morts civils et les morts tombés les armes à la main.
« Morts de Blâmont, termine-t-il, vous avez reculé les bornes de la frontière qui étouffait votre cité ! »
M. de Warren, député, rappelle la douleur de tous ceux qui sont réunis autour de ce monument et qui pleurent la mort de ces beaux jeunes gens, vigoureux, en pleine maturité.
« Douleur qu’il ne faut pas craindre, dit-il, de laisser monter du plus profond de nos cœurs. La fin de nos morts nous rappelle ce que nous leur devons.
« L’histoire, le grand livre de la vie est toujours le guide des peuples. L’histoire de ces dix dernières années nous fait connaître les défauts et les qualités de nos ennemis, de nos alliés ; nos qualités et nos défauts à nous-mêmes.
e Dans les heures graves que nous traversons, c’est là que nous devons chercher nos inspirations, nous instruire des exemples de nos morts.
« Quant à nous, que Dieu a mis aux marches frontières, dit le député de Meurthe-&-Mosellc, nous restons fidèles aux traditions de notre race.
« Au temps de Rome, nous étions déjà le bouclier de la Gaule face aux Germains ; au temps de la vieille France, Jeanne d’Arc est sortie de chez nous ; sous la révolution, c’est de Strasbourg. c’est du salon de votre grand-père, mon cher de Turckheim, s’écrie M. Edouard de Warren, que s’est envolée la « Marseillaise » pour porter à tous les peuples le cri de la liberté.
« En 1914, c’est comme le disait un jour le général Mangin à Baccarat, c’est la bataille de Lorraine, le Grand Couronné, qui ont fait la Marne.
« Aujourd'hui, où Moscou et Berlin voudraient, quand s’approche peut-être l’heure du règlement final, jeter la désunion au cœur des Français, c’est de nos marches de l’Est que s’élèvent les voix les plus pressantes pour sacrifier aux intérêts généraux, les intérêts particuliers afin de faire front unique en face de l’étranger qui guette nos querelles et nos discussions. »
M. Michel, sénateur: « 1914-1924. Dans quelques jours, 10 ans se seront écoulés depuis la tragédie qui ensanglanta l'Europe.
« Je ne recommencerai pas l’histoire de ces années tragiques, de cette lutte formidable que la France livra pour ne pas périr et éviter un joug odieux, mais je me joindrai à ceux qui, en termes émouvants, viennent de retracer les souffrances de ceux qui ont sacrifié leur vie pour une France plus belle et plus forte.
M. Michel déclare ne pas croire à un envahissement de notre pays, car il est persuadé que les générations futures se dresseront plus vivantes, plus ardentes encore pour défendre notre droit.
M. Magre, préfet de Meurthe-et-Moselle, apporte aux familles des Héros, au nom du Gouvernement, le témoignage de reconnaissance et de gratitude infinies de la République.
Avant de se rendre au banquet et en quittant le Monument, le cortège se transporte à la nouvelle Ecole de Filles qui va être inaugurée.

A l’Ecole de Filles
M. Coulon, inspecteur de l’Enseignement Primaire, reçoit les personnalités et prononce un discours dans lequel il traite des question» complexes et multiples de l’enseignement.
Une rapide visite à l’EcoJe, dont l’installation est absolument parfaite, puis de vives félicitations à M. Coulon pour cette belle réalisation, et l’on se dirige vers le banquet.

Le Banquet
Le banquet est servi par la Maison Cuny, dans une salle de l'Hôtel de Ville.
A l'issue du dîner, M. Labourel présente les excuses de MM. les Sénateurs et Députés qui. à leur grand regret, n’ont pu assister à cette manifestation du souvenir. Il remercie les personnalités qui ont bien voulu rehausser de leur présence l’éclat de cette fête.
M. le Préfet s’excuse, vu ses fonctions, d'être obligé de quitter précipitamment Blâmont, cependant que se termine cette journée qui laissera aux Blâmontais un impérissable souvenir.
27 juillet 1924
BLAMONT
Plainte. - Ces jours derniers, M. Louis Broggini, 49 ans entrepreneur, a été mordu par un chien appartenant à M. Arsène Breton, de Gondrexange. Ce dernier refusant toute transaction, M. Broggini a porté plainte.
Suicide. - M. Célestin Gouget. 58 ans. gardien de l'abattoir de Blâmont, a mis fin à ses jours en se pendant à l’aide d’une corde dans la loge de son jardin, au lieu dit « le Bois de Trion ». M. Gouget était atteint de neurasthénie. A maintes reprises déjà, il vait manifesté l’intention d’en finir avec la vie.

La Fête de l’Union des Sapeurs-Pompiers.
Voici le programme officiel de la Fête de l’Union des Sapeurs-Pompiers de Meurthc-&-Moselle et des Vosges, qui aura lieu à Blâmont. le 5 août
9 h. 30 : Réception à la gare du Chemin de fer Lunéville-Blâmont, des Autorités et Délégations arrivant par train spécial de Lunéville.
9 h. 45 : Défilé et cortège au cimetière ; Dépôt d’une palme au Monument du capitaine Delabbeye, fondateur de l’union des Sapeurs-Pompiers de Meurthe-&-Moselle et des Vosges.
10 h. 30 : Revue de la Compagnie de Sapeurs-Pompiers de Blâmont.
10 h. 45 : Réception à l’Hôtel de Ville et vin d'honneur offert par la Municipalité de Blâmont
11 heures : Congrès à la Salle des fêtes de Bon Accueil.
12 heures : Banquet à l'Hôtel de Ville (souscription. 15 fr.).
14 h. 30 : Démonstration de fonctionnement d'appareil extincteur Mousse Knock-out, de la maison Bouillon frères, de Paris.
15 h. 25 : Départ du train spécial direct Blâmont-Lunéville.
16 h. 45 : Arrivée à Lunéville.

Avricourt
L'ivresse.- Pour ivresse publique, un procès-verbal a été dressé à Nicolas Marcher, manoeuvre. et au débitant Gaspard Knebel. pour avoir donné à boire jusqu’à l’ivresse.
- Camille Cuny, 51 ans. trouvé en état d’ivresse, a été verbalisé ; Albertini Giovanni, cantinier, qui lui avait donné à boire, récolte de ce fait également un procès-verbal. De plus, il en écope un autre pour défaut de licence.

Domèvre-sur-Vezouze
Vélo. - Jean Marhis. garçon de culture, a été verbalisé pour défaut d'appareil sonore à sa bicyclette.
Etranger. - Carrasso Chiappredro n’avant pas de carte d'identité, a été gratifié d'un procès-verbal.

Hérbéviller
Vol. - Deux brouettes, appartenant à l'entreprise Sainrapt, ont été dérobées. d'où plainte.

Igney
Un doublé. - Double procès-verbal à Joseph Maecklis. 37 ans, vannier ambulant, demeurant à Saint-Benoît (vosges), pour défaut de patente et avoir laissé son cheval en liberté.
3 août 1924
BLAMONT
Vol d’une chère. - Albert Stassard, chiffonnier à Blâmont. a déposé une plainte contre le nommé Mertens, demeurant à Harbouey. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Badonviller. dans le ressort de laquelle se trouve Harbouey.
Contraventions. - Ont été relevées contre : Emile B..., 17 ans, charretier à Leintrey, pour défaut de plaque à sa voiture ; Emile C... 40 ans, cultivateur à Repaix, pour voiture non éclairée malgré la nuit.

Ancerviller
Conseil Municipal. - Le 29 juillet, le Conseil Municipal convoqué pour la troisième fois pour la session de mai et le vote du budget, était enfin en nombre suffisant.
Le Conseil vote une somme de 75 francs, dont 50 francs pour l’inspection médicale des enfants des écoles, et 25 francs pour ceux de la garderie qui, seuls, ne sont pas visités, parce qu’ils ne sont plus du premier âge et qu’ils n’ont pas l'âge scolaire ;
Il complète le Comité d'Assistance aux Pupilles, déjà composé de M. E. Hovasse, adjoint président, du Curé et de l’instituteur, en y adjoignant MM. Fiel et Martin, conseillers municipaux, pères de famille.
Approuve le compte administratif du Bureau de Bienfaisance, accusant un excédent de recettes de 2.535 fr. 24, ainsi que le budget additionnel de 1924 et le budget primitif de 1923 :
Approuve également le compte administratif de la commune, accusant un excédent de recettes de 29.250 fr. 92. puis le budget additionnel de 1924 ; et enfin le budget primitif de 1925 malgré un déficit de 1.000 francs.
Accepte les propositions du Service Vicinal ; Approuve les comptes définitifs pour le Bureau de Bienfaisance et pour la Commune, de MM. Petit, Serres. Génin. Thomas, percepteurs, qui se sont succédé, et de M. Martin, percepteur actuel.
Vote une somme de 1.700 francs, pour prix d'acquisition d’un terrain appartenant à M. Gérard Henri, en exécution du plan d'alignement;
Inscrit au budget additionnel de 1924, comme complément de crédits ou dépenses nouvelles : sonnerie de cloches. 420 fr.; mobilier d'enseignement. 100 fr.; entretien des bâtiments communaux. 500 fr.; entretien du matériel d’éclairage, 600 fr.; subvention à la bibliothèque, 50 francs ; inspection médicale, 75 fr. : entretien des chemins ruraux, 2.000 fr. ; subvention à la Société de Tir, 100 fr.; subvention au sanatorium d’instituteurs, 100 fr.; subventions aux pompiers, 360 fr.; matériel des pompes. 500 fr., uniformes aux pompiers. 1.500 fr.; indemnité pour la garde de l'église, 160 fr.
Prend connaissance d'une lettre rectificative de M. le Préfet au sujet de la subvention pour l’adduction d’eau. Cette subvention, primitivement fixée à 74 p. 100 devra être ramenée à 59 p. 100 ;
En fin de séance, l’instituteur, secrétaire de mairie, a fait remarquer au Conseil que le chauffage qui devait lui être alloué pour les divers services dont il était chargé, était insuffisant comme qualité et comme quantité. Satisfaction lui a été accordée
Succès scolaires. - M. Raymond Hovasse, fils de M. Eugène Hovasse, conseiller municipal, a obtenu avec la mention assez bien, la deuxième partie de son baccalauréat (section sciences).
Les élèves Lucie Grandelaude, de l’école des filles, André Hovasse et Raymond Duhaut, de l’école de garçons, ont été reçus au certificat d’études primaires.
Nécrologie.- Le vendredi 18 juillet, ont eu lieu à Ancerviller, les obsèques de Mme veuve Barbier, mère de l'Agent-Voyer de Cirey.
Nous offrons à la famille nos bien sincères condoléances.
Défaut de guides. - Procès-verbal à Adrien D..., 28 ans, cultivateur au dit lieu.
Arrestation. - Ygouf Jules, 44 ans, inculpé d’abus de confiance, a été arrêté et écroué à la maison d'arrêt de Lunéville.

Vaucourt
Un doublé. - Pour défaut de plaque d'identité et de contrôle à sa bicyclette, Paul Maire, 24 ans, manoeuvre, a été l’objet de deux contraventions.

Leintrey
Police des cabarets. - Un procès-verbal a été dressé à Mme Dumas, née Delarue. 41 ans, débitante à Leintrey, qui avait servi de l’eau-de-vie au jeune Auguste Bruneau, pupille de l’Assistance publique, âgé de 16 ans.
10 août 1924
Congrès de l’Union des Sapeurs-Pompiers à Blamont

Dimanche dernier, ont eu lieu à Blâmont les Congrès et Fête annuelle de l’Union des Sapeurs Pompiers de Meurthe-&-Moselle el des Vosges.
Arcs de triomphe. haies de sapins enguirlandés et maisons pavoisées aux trois couleurs donnaient à la cité de Blâmont un air se jeunesse et de bienvenue.
A la descente du train spécial organisé par la Cie de L. B. B., que conduisait en personne le sympathique directeur M. Chesnel, les diverses Délégations ainsi que l'Harmonie de la Société Lorraine furent reçues par M. Labourel, maire, entouré de son Conseil, parmi lequel nous remarquons MM. Campion, adjoint; Fenseh, Adrien de Turckheim, conseiller général, et le lieutenant Martin, commandant la subdivision de Blâmont.
Aussitôt le cortège se forme, en tête duquel marchent les clairons et tambours des Chasseurs Blâmontais et de la Compagnie des Pompiers, puis l'Harmonie de la Société Lorraine. et l'on se rend au cimetière où une palme est déposée sur le tombeau du capitaine Delabbeye, l'un des promoteurs de l'Union. Là. après une sonnerie par les Chasseurs Blâmontais. M. le commandant Aubertin évoque le souvenir de l'homme de devoir et de dévouement que fut le capitaine Delabbeye.
M. Labourel, maire, prononce quelques paroles de remerciements et fait l'éloge du citoyen de Blâmont qui. durant toute sa vie, fit honneur à sa petite ville.
Une palme fut également déposée sur la tombe du capitaine Moitrier, puis le long cortège gagna l’Hôtel de Ville, où un vin d’honneur fut servi sous les Halles, cependant que l’Harmonie de la Société Lorraine exécuta plusieurs morceaux. Auparavant. M. le commandant Aubertin passait en revue la Compagnie des Pompiers de Blâmont, présentée par M. le lieutenant Martin, et félicitait vivement ce dernier pour la bonne tenue de ses hommes et le bon entretien du matériel.
A 11 heures, le Congrès se tint à « Bon Accueil », que M. le Dr Hanriot avait mis à la disposition des délégués.
Sur la scène prennent place MM. le commandant Aubertin, commandant inspecteur du département des Vosges; de Turckheim, conseiller général ; le lieutenant Arsant, secrétaure de l’Union, Devit, adjoint au maire de Nancy, Potu, capitaine de la compagnie de Nancy, Stingre, capitaine de la compagnie de Lunéville.
M. Aubertin remercie la Municipalité de Blâmont de sa charmante cordialité et adresse un souvenir ému aux Membres d’honneur de l’Union décédés, en particulier à son président d’honneur, le commandant Vannier, duquel il fait un délicat éloge. M. Aubertin rappelle ensuite Ies buts de l'union des Sapeurs Pompiers et montre les avantages matériels et moraux.
En l absence du secrétaire général de l’Union le capitaine Alvarez, de Toul, tombé malade à la suite d'un récent incendie, le lieutenant Arsant, de Lunéville, expose la situation de la Société et quelques-uns des desiderata.
Un débat s engage au sujet des procédés dilatoires employés par la Cie de l'Est pour se soustraire aux demandes de tarifs réduits formulées par les délégations de Sapeurs-Pompiers, désireuses d'assister au Congrès.
M. de Turckheim, membre du Conseil d’administration de la Cie des Chemins de fer de l’Est, promet d'intervenir pour que les Sapeurs-Pompiers obtiennent satisfaction. Il est vivement applaudi par l’assistance.
A midi. 180 convives assistaient au banquet bien servi par M. Cuny. M. Aubertin, présidait A la table d’honneur nous notons la présence de MM. Mazerand, député. Labourel. maire, Adrien adjoint de Blâmont; Devit adjoint le Nancy; Potu, de Turckheim, conseiller général; Campion, capitaine des sapeurs de Nancy, ainsi que les Capitaines des compagnies de Toul, Épinal, Mirecourt, Saint-Dié, Raon l'Étape.
Au champagne, des discours furent prononcés par M. le commandant Aubertin. qui profita de la présence de tant de notabilités pour formuler certaines revendications.
M. le commandant Aubertin trace un portrait vigoureusement brossé du sapeur-pompier luttant dans la fumée et prodiguant des efforts insoupçonnés du public qui regarde.
« Il est évident, dit-il en terminant, qu’une bonne tenue, une belle allure font plus que de longs palabres pour servir la cause des sapeurs-pompiers. Mais il faut autre chose encore. Il faut de la ténacité, de la volonté ; il faut cette conscience du devoir, cet esprit de sacrifice librement consenti, qui font de nos corps de sapeurs-pompiers l’armée du devoir avant tout.
« A la devise « COURAGE, ABNÉGATION, DÉVOUEMENT », ajoutons « BONNE HUMEUR ET CAMARADERIE », et nous aurons ainsi la caractéristique complète de l'institution des corps de sapeurs-pompiers français.
« Messieurs, levons gaiement nos verres à la santé de nos invités et de nos familles, à la fraternité, à la France, à la République ! »
Un tonnerre d’applaudissements accueille ces paroles.
D'autres discours sont prononcés par MM le lieutenant Martin, le capitaine Stingre, Labourel, maire.
M. Devit, lui, présenta les excuses de M. Mengin, empêché, et il apporte aux pompiers réunis le salut de la capitale lorraine.
M. de Turckheim fit un long éloge des combattants du feu, lesquels s’efforcent de justifier la devise des sapeurs-pompiers : «ABNÉGATION, COURAGE, DÉVOUEMENT.
M. Bouquet, gendre du capitaine Delabbeye, remercie les congressistes de l’hommage rendu à son beau-père.
M. Mazerand, député, se félicita de voir l’Union des Sapeurs-Pompiers aussi florissante, après quoi il parle des subventions gouvernementales et des prélèvements opérés par l’Etat sur les Compagnies d'Assurances.
« Il faut, dit-il, que ces sommes, dont les Compagnies de pompiers ne voient, contrairement à l’esprit de la loi, qu’une infime partie tomber dans leurs caisses, soient versées intégralement aux pompiers.
« La Nation et les Pouvoirs Publics ont le strict devoir d'écouter les justes revendications des Sapeurs-Pompiers de France. »
Après le banquet, les Délégués assistèrent à des démonstrations de fonctionnement d’appareils extincteurs.
Puis ce fut te retour, chacun regagnait sa ville ou son village emportant de ce Congrès l’espoir de se voir réaliser tes différents vœux émis, et de la ville de Blâmont, le meilleur souvenir.
Le prochain Congrès des Sapeurs-Pompiers se tiendra à Vittel.
17 août 1924
Montreux
Inauguration du Monument. - la commune de Montreux, dans le canton de Blâmont. Qui avait été anéantie pendant la guerre, fêtera lundi prochain, 18 aout, sa résurrection.
Le matin, à 10 heurtes, la solennité débutera par la bénédiction de la nouvelle église, donnée par M. le vicaire général Barbier.
L'après-midi aura lieu l’Inauguration du Monument élevé à la mémoire des Enfants de Montreux, morts pour la France.
On annonce la présence de M. le Sous Préfet de Lunéville, de M. Georges Mazerand, député, et de M. de Turckheim, conseiller général.

BLAMONT
Récompense honorifique - Une médaille de bronze est accordée par le Ministre de la Guerre à M. Lahoussaye vétérinaire à Blâmont, pour soins gratuits donnés aux chevaux de l'armée.


5 octobre 1924
BLAMONT
Vol. - M. Joseph Krennel, entrepreneur de travaux publics, avait fait botteler des fils de fer barbelés dans la forêt de Gondrexon, au lieu dit « Le Raplumet ».
Quatre tonnes de fil de fer ont disparu.
M. Krennel estime à 600 fr. le préjudice causé ; il a porté plainte.

Avricourt
Roulage. - P.-v. contre Edmond Bastien, 25 ans, cultivateur, pour défaut de guides.

Domèvre-sur-Vezouze
Collision. - Une automobile conduite par M. Félix Dinterich, marchand ambulant à Lunéville, traversant le village de Domèvre, entra en collision avec une voiture attelée sur laquelle se trouvaient plusieurs personnes. Grâce à l’allure modérée de l'automobiliste, il n’y eut que des dégâts purement matériels qui s’élèvent à environ 1.000 fr. pour la voiture hippomobile appartenant à M. Soubinant.

Vaucourt
Auto. - procès-verbal a été dressé contre Seyer Joseph, 25 ans, chauffeur, pour défaut d’appareil rétroviseur à son camion.
12 octobre 1924
BLAMONT
Police de la route. - Les gendarmes ont verbalisé Eugène Laurentz, garçon de culture, pour abandon de son attelage.

Amenoncourt
Démission.- Nous apprenons que M. E. Dubois vient de donner sa démission de maire de la commune.

Domèvre-sur-Vezouze
Contraventions.- Relevées contre Joseph Decorny, garçon de culture, pour défaut de lanterne à sa bicyclette, et contre Emile Masson, brasseur à Ogéviller, pour abandon d’attelage.

Leintrey
La lanterne ? - Procès-verbal a été dressé à Mlle Jeanne P... 17 ans, perleuse à Autrepierre, pour défaut d’éclairage de bicyclette.

Ogéviller
Arrestation. - La gendarmerie, a procédé à l’arrestation de Baranowicz Gerzy, 26 ans. manoeuvre, et Auguste Angenaëd. 45 ans. tâcheron à l’entreprise Roux, qui ont vendu à M. Mendel, négociant à Lunéville, 38 kg de cuivre pour 107 fr.50 dont ils n’ont pu fournir la provenance.
19 octobre 1924
BLAMONT
Police des garnis. - Mme Lucien Remy, 53 ans a été gratifiée d’un procès-verbal pour défaut de registre de logeur.
Contravention. - Relevée contre Louis Pierson, chiffonnier, pour défaut d’éclairage de sa voiture.

Ancerviller
Conseil Municipal. - Dans sa séance du 5 octobre, le Conseil Municipal, sur la demande de son président, a demandé à M. le Préfet un supplément de crédit de 300 fr. pour le chauffage des bâtiments communaux ; a décidé de procéder à l’adjudication de la coupe le 19 octobre, à 13 heures, et a désigné MM. Fiel, Émile, Hovasse et Pierron pour faire partie de la commission ;
A décidé de mettre en adjudication le 19 octobre, A 13 heures, la conduite du corbillard et d’accorder à la personne chargée d’en assurer l’entretien une indemnité annuelle de 100 francs ; puis, pour répondre à la demande de M. le Préfet, au sujet de la participation des communes dans les frais de rééducation des Mutilés, a accordé une indemnité de 5 fr. par jour à tout mutilé d’Ancerviller, qui entrerait dans une école de rééducation et pendant tout son séjour dans cette école.
9 novembre 1924
BLAMONT
A.M.C. - Le 11 novembre, après la messe traditionnelle, banquet chez M. Conrad, à midi. Prix du banquet: 15 francs.

Ancerviller
Adduction d'eau. - L’adjudication des travaux d’adduction et de distribution d’eau pour les communes de Montreux. Neuviller. S-Maurice, Ste-Pôle, Montigny, Ancerviller, et Mignéville a eu lieu mardi, à 14 h., à la mairie d'Ancerviller, en présence de nombreux assistants intéressés par l’ardeur de la concurrence entre les fournisseurs et l’importance du projet.
Les rabais consentis pour chaque lot ont été les suivants :
1er lot. - Société d’entreprises de canalisation, rabais 4 % adjudicataire (acier ; Société de travaux publics et industriels, major. 15 µ acier) ; MM.Jost. major 10 % (fonte : Gillet, major. 16,35 % (fonte), Crabouillet, major. 16.50 % (fonte).
2e lot. - M. Bancon, rabais 3 %. Adjudicataire (fonte) : Société d’entreprises de canalisations, rabais 1 % (acier), MM. Chanet, rabais 0,20 % (acier). Jost, major.8 % (fonte) : Chiaravelli. major, 6 % (acier) Chiaravelli, major. 8 % (fonte). Crabouillet major. 9.85 % (fonte). Gillet, major. 10.25 % (fonte). Société de travaux publics et industriels, major. 14 % (acier).
L’adjudication n’a été prononcé que sous la réserve que les entrepreneurs accepteraient de prolonger la garantie décennale de 10 années.
La Société d’entreprises de canalisations, d’accord avec son fournisseur. la Société des Aciéries et Usines à tubes de la Sarre, a accepté cette clause séance tenante.
M. Bancon a dû ajourner sa réponse la Société des Hauts-Fourneaux et Fonderies de Pont-à-Mousson ayant réservé son acceptation.
Contrainte par corps - Charles Homard. 44 ans, jardinier à Ancerviller, arrête sur réquisition de M. le procureur de Lunéville, en date du 31 octobre, pour non paiement d’une somme de 116 fr. 58 centimes, montant des amende et frais auxquels il avait été condamné par jugement du tribunal en date du 6 février 1924, a payé cette somme immédiatement et a été relâché aussitôt.

Avricourt
Attelage abandonné. - Pour abandon de son attelage, Emile Brua. cultivateur à Remoncourt, a été l’objet d’un procès-verbal.

Emberménil
Police des étrangers. - Pour défaut de visa de pièces d’identité, des procès-verbaux ont été dressés contre Sacchi Luigi, Brechner Charles, Panoncelli Dominique, tous trois mainoeuvres.

Frémonville
Procès-verbaux. - Masson Robert et Richard Georges, manoeuvres, ont été chacun l’objet d’un procès-verbal pour défaut d’appareil sonore à leur bicyclette.

Herbéviller
Un bizarre accident. - Le 30 octobre. M. Louis Morgenthaler, 53 ans, garagiste à Sarrebourg. se rendant à Lunéville, marchait parallèlement au train L.-B.-B. sans s’apercevoir qu’un passage à niveau traversait la voie. Son automobile, accrochée par la locomotive, fut traînée sur une longueur de 70 mètres et complètement démolie. Fort heureusement, il n’y eut pas d’accident de personne.

Leintrey
Don. - A l’occasion du mariage de M. Lucien Houbin avec Mlle Céline Batho, une collecte a été faite au profil du monument aux morts qui a produit la somme de 78 francs, remise aux mains de M. le maire. Puisse ce beau geste contribuer au bonheur des jeunes époux.
Abandon d’attelage. - Pour ce fait, procès-verbal n été dressé contre Saint Evre René, 20 ans, cultivateur à Avricourt (Moselle).

Nonhigny
Fête de la Reconstitution du Village.- Le 11 novembre prochain, la commune de Nonhigny fêtera sa Reconstitution et inaugurera les Plaques à ses Morts.
Voici le programme de la cérémonie:
10 h. 15: Réception des Invités à la mairie ;
10 h. 30: Bénédiction de l’Eglise par M. le Curé-Doyen de Blâmont, puis des Plaques de marbre au Souvenir des Morts
11 h. : Grand’Messe en musique:
Midi: Réception des Autorités; Inauguration de la Mairie-Ecole et des Plaques de marbre érigées à la mémoire des Morts civils et militaires;
13 h. : Banquet ;
15 h. : Concert par la Fanfare l’ « Iindustrielle » et la Chorale des Établissements Mazerand.

Verdenal
Vol de numéraire. - Henri Colas. 36 ans, premier domestique chez M. Vaganey. 29 ans cultivateur à Verdenal, jouit d’une chambre particulière dans laquelle il enferme la valise contenant ses économies. En y entrant le 1er novembre, pour prendre de l’argent, il constata que sa chambre avait était ouverte et sa valise forcée. Il manquait, en effet, 60 fr. à sa réserve. Le même jour, le jeune Raymond Vary. 17 ans, se faisait régler par M. Vaganey et, quoique n’ayant touché aucun argent, se livrait de suite à des dépenses peu en rapport avec ses ressources.
La gendarmerie, prévenue, vint le prendre au café où il consommait de la bière et, après l’avoir longuement cuisiné, finit par lui arracher l’aveu qu’il était l’auteur du vol. Vary a été arrêté et écroué à la prison de Lunéville.
23 novembre 1924
BLAMONT Eclairez ! - M. Esmart-Minoux Edouard, représentant s'est vu dresser procès-verbal peur bicyclette non éclairée.

ANCERVILLER
Une sortie de la musique. - Le 11 novembre, anniversaire de l’Armistice et en même temps mardi de la fête patronale, la jeune Société de musique, sous la conduite de son chef, M. Charles Brichler, a fait sa première sortie dans les rues de la localité, en exécutant des morceaux très réussis. Grande a été la surprise de la population, mais grand aussi a été le succès remporté.
On assure que la deuxième sortie aurait lieu à la Sainte-Barbe. Nous ne pouvons qu’encourager nos vaillants musiciens. Nous espérons que les habitants se rallieront vite à une initiative aussi heureuse et que la Société, si jeune et déjà si brillante, se développera rapidement. Nous pensons aussi quelle va se constituer légalement ; quelle aura des membres honoraires et donnera, de temps à autre, de gentilles soirées récréatives qui seront les bienvenues de la population.
Toutes nos félicitations aux jeunes exécutants et à leur dévoué directeur, M. Charles Brichler.

D0MEVRE-SUR-VEZOUZE
Installation du Curé de St-Pierre. - Dimanche, a eu lieu en St-Pierre de Nancy, la cérémonie d’installation de M. l’abbé Renaut, précédemment curé de Domèvre-sur-Vezouze.

FREMENIL
Grave accident. - Un accident grave est survenu le 15 courant, en gare de Fréménil, à 16 h. 40. M. Jean Marchal, Agé de 77 ans, de Bénaménil, sa journée finie à la sablière qu’il exploite à Fréménil allait regagner par le train départemental, son domicile.
Monté sur la plate-forme du wagon, le train se mit en marche. Est-ce par suite d’un brusque démarrage? S’est-il cramponné à la main courante ? Le fait est que le malheureux vieillard, tournoyant sur lui-même, perdit l'équilibre et roula entre deux voitures ; il eut les deux bras écrasés et des côtes brisées. Relevé par les agents du L.B.B., après arrêt du train, il fut dirigé immédiatement sur 1‘hôpital de Lunéville où l’amputation des deux bras a été jugée nécessaire.

LEINTREY
Contravention. - Une contravention a été relevée contre Bragio Crivellara, cuisinier, dont le chien vagabondait dépourvu de collier.

MONTREUX
Vol. - Sur une plainte de M. J.-Bte Gérard, cultivateur en cette commune, pour vol de 300 francs connu» à son préjudice, le 26 octobre, une enquête, ouverte par la gendarmerie, a abouti à l'arrestation d'un jeune homme âgé de 17 ans, qui avoua avoir employé 200 francs sur 300, à s’acheter un complet et des chaussures.
30 novembre 1924
BLAMONT
Police de la route.- M. Nicolas Nuss, débitant, a été l’objet d'une contravention pour abandon de son attelage.
Vol. - M. Alison, maire de Blémerey, a déposé une plainte contre inconnu, pour vol de 25 barres de fer T d'une longueur de 5 mètres, provenant de démolition de blockhaus qu'il avait fait effectuer au compte de l’Etat.

ANCERVILLER
Conseil Municipal.- Dans sa séance du 22 novembre, le Conseil Municipal, ou étaient présents MM. Colin, E. Hovasse, Thirion, Cél. Hovasse, Eug. Hovasse, Pierron, Martin, et absents MM. Bernard, Lartisant, Fiel, Clément et Duhaut, a décidé :
1° D’accord avec l’instituteur, de proposer les six jours de congé supplémentaires, de la façon suivante : le lundi de la fête patronale et les cinq jours entre Noël et le Nouvel-An.
2° De désigner M. Eug. Hovasse, comme délégué, puis MM. Thirion et Fiel, pour la révision de la liste électorale.
3° De faire abandon gratuit à l’Etat de l’emplacement perpétuel occupé dans le cimetière communal, par les deux tombes militaires.
4° D’accorder à la jeune Société de musique une subvention do 250 francs, afin de l’encourager.
5° De donner mandat à son Président de s’intéresser, par des compagnies d’assurance, si, vu la hausse des matériaux, les bâtiments communaux sont suffisamment assurés.
6° De réserver jusqu'à plus complète information la question de subvention au détenteur du taureau communal.
7° De donner un avis conforme à celui de la Commission du Bureau de Bienfaisance, au sujet d'une demande de secours pour maladie.
8° Et à établir la liste des répartiteurs.

AVRICOURT
Auto. - Procès-verbal a été dressé à Georges Violet, chauffeur, pour insuffisance d’éclairage à son automobile.
Arrestation. - La gendarmerie a arrête le jeune Jean-Baptiste Lefrançois, âgé de 16 ans, du patronage Rollet, pour avoir dérobé une bicyclette.

IGNEY
Ambulant en défaut.- Abel Duchesne. marchand ambulant à Cirey-sur-Vezouze. s'est vu dresser procès-verbal pour défaut de déclaration de profession ambulante et défaut de patente.

FREMENIL
L’accident du L.-B.-B. - M. Jean Marchal, âgé de 71 ans, qui avait eu les deux bras coupés en tombant d’une voiture du L.-B.-B., est décédé à l’hôpital de Lunéville, des suites de ses terribles blessures.
Défaut d’éclairage. - Contravention relevée à la charge de Paul B..., boucher, rencontré sur une bicyclette non éclairée malgré l’obscurité.
7 décembre 1924
BLAMONT
Société de Tir. - La distribution des prix de la Société de Tir post-scolaire a eu lieu dimanche dernier, à 14 heures, à la Salle des Fêtes de Bon-Accueil, avec le concours de la Fanfare de trompettes de La Société de Gymnastique, sous la présidence de M. le Dr Hanriot auteur duquel se groupaient les Membres du Conseil d’Administration.

ANCERVILLER
Monument aux Morts.- Le samedi 29 novembre. à 2 heures de l'après-midi, le Conseil Municipal et les Membres du Comité se sont réunis à la mairie. Présents : MM. le Maire, l'abbé Fiel, l’abbé Jacquot, curé de la paroisse ; quelques Conseillers, et Justin Jacquot. Médaillé et pensionné de guerre. Etait présent aussi M. Bourgeois, architecte à Nancy, qui, paraît-il, apportera de nouveaux modèles, et pourrait bien être chargé de l’Erection du Monument.

AVRICOURT
Don. - Le 25 novembre 1924, le Maire d’Avricourt, président de la Société L’Art à l’Ecole, a reçu, pour ladite société, la somme de 50 francs, de M. Georges Haas, boucher à Avricourt. Vifs remerciements de tous les membres de la société.

AUTREPIERRE
Defaut d’éclairage. - Procès-verbal à Charles Colin, ouvrier d’usine, demeurant à St-Dié. qui fut rencontré sur une bicyclette non éclairée malgré l’obscurité.

DOMÈVRE-SUR-VEZOUZE
Arrestation. - Les gendarmes ont mis eii état d’arrestation, Joseph-François Blaise, 64 ans, sans profession, pour vagabondage et mendicité.

EMBERMENIL
Naturalisation. - Est autorisé à établir son domicile en France, pour y jouir de» droits civils pendant 9 ans, à la condition d’y résider: Narzaro Vittali, maçon né le 6 mai 1877. à Bellano (Italie), demeurant actuellement à Emberménil.

LEINTREY
Pour le Monument. - A l’occasion du mariage, à la mairie de Leintrey de Mlle Marie-Julie Lhuillier avec M. Lucien Pierrat, d’Autrepierre, une collecte a produit la somme de 60 fr. 35 versée à la caisse du Monument. Remerciements et meilleurs vœux aux jeunes époux.

OGEVILLER
Lanterne ! - procès-verbal a été dressé à Louis Vouaux, manoeuvre, pour voiture hippomobile non éclairée, la nuit.
14 décembre 1924
BLAMONT
Et le permis ? - Procès-verbal a été dressé à Fernand L’Hôte, 27 ans, chauffeur, pour avoir oublié son permis de conduire.
Abandon d’attelage. - Procès-verbal à René Simonin, 27 ans, boulanger, pour avoir laissé son attelage en liberté alors qu’il consommait dans un café.

ANCERVILLER
La Sainte-Barbe. - Dimanche 7 courant, la Compagnie de Sapeurs-Pompiers au complet et précédée de la Société de Musique jouant ses marches les plus entrainantes, est allée assister à la messe où plusieurs morceaux furent exécutés.
M. l’abbé Jacquot. Curé de la paroisse, n’a pas ménagé son éloge et ses remerciements à la Société.
A l’issue de l’office, Pompiers et Musiciens, en cortège, ont conduit le drapeau de la Compagnie à la Mairie et se sont dirigés vers le Café de l'Est, où avait lieu le dîner traditionnel.
Après-midi, les jeunes Musiciens ont donné un concert, qui a été apprécié comme il convient par de nombreux auditeurs.

AVRICOURT
Les nouvelles cloches. - Les trois nouvelles cloches destinées à l’église d’Avricourt sont arrivées en gare d’Igney, et dimanche dernier, elles ont parcouru toutes les rues du village et de la colonie.
Chacune d’elles était montée sur un camion ; toutes trois étaient ornées de guirlandes de fleurs et de couronnes de sapin. Sur chaque camion avaient pris place des jeunes filles habillées en blanc. Les chars étaient attelés de chevaux richement harnachés, entourés de cavaliers et de cyclistes, les pompiers en grand uniforme et les membres de la Société de musique, qui jouaient des morceaux très entraînants, marchaient en tête du cortège. Suivaient, en automobiles, les autorités civiles et religieuses et toute la population.
En la pauvre église, qui fut dépouillée, lors de l’évacuation, en septembre 1918 a eu lieu jeudi, à 10 heures, la bénédiction des cloches.
Une enquête ouverte par la justice aurait pu faire découvrir les voleurs qui ont dérobé les ornements qui se trouvaient dans l’église.
Grâce à une souscription publique, l’église pourra remplacer en partie les objets volés.
Après la cérémonie de la bénédiction des cloches, se fit celle de l’inauguration du Monument élevé à la mémoire des Victimes de la guerre.

DOMÈVRE-SUR-VEZOUZE
Pour l’Ecole. - Les Anciens Combattants, à la suite de la fête du 11 novembre, ont versé la somme de 18 francs pour les Pupilles de l’Ecole.
Des quêtes faites pour la même œuvre, aux noces Fleurent-Bain et Marchal Fleurent, ont produit 55 francs.
Accident. - Vendredi 5 décembre, vers 10 h. du matin, le bûcheron Cotel, occupé à abattre un arbre, à la coupe du bois de Domèvre, a été si malheureusement atteint par la chute de celui-ci, qu’il a eu plusieurs côtes enfoncées et que son incapacité de travail sera de 5 à 6 semaines. Il y a assurance.

LEINTREY
Abandon d’attelage. - Pour ce fait délictueux, Joseph Dulcey, 39 ans, charretier, récolte un procès-verbal.

OGEVILLER
Auto. - Contravention à Lagrue Lévis, chauffeur à Nancy, pour insuffisance d’éclairage à son automobile.

VERDENAL
Défaut d’éclairage. - Pour n’avoir pas allumé la lanterne de sa voiture, la nuit venue, procès-verbal a été dressé à Didier Adrien, 28 ans, charretier au lieu.
28 décembre 1924
BLAMONT
Arbre de Noël. - L’arbre de Noël organisé par M. et Mme de Turckheim était dressé dimanche dernier, dans la salle des fêtes de Bon Accueil, et a donné lieu, en présence d'une foule nombreuse, à une séance très intéressante. A 16 heures quand tout le monde eut pris place, le rideau se leva et un magnifique sapin apparut tout illuminé, tout couvert de neige et de fruits. A côté avaient été déposés de nombreuses caisses et paniers de jouets et de friandises. Dans les premiers bancs avaient été placés les enfants des écoles accompagnés de leurs maîtres et maîtresses, derrière eux les bambins de la garderie avec leurs mamans. Tout ce petit monde ouvrait de grands yeux et manifestait sa joie. Pour commencer, garçons et filles, tour à tour, montèrent sur la scène pour réciter des morceaux choisis et chanter de beaux couplets dont l'exécution parfaite fit honneur a la patience et au zèle des instituteurs et institutrices.
Puis commença la distribution des belles el bonnes choses si ardemment convoitées par toute cette jeunesse.
M. Lange a remercié comme il convenait les généreux noëlistes. Enfin la distribution s'est faite dans un ordre parfait. Personne n’a été oublié et les enfants s’en sont retournés les mains pleines. Belle fête dont tous garderont un charmant souvenir.

Libéralités. - Rappelons qu’à l’occasion de la Saint Nicolas, le comité des dames de charité de Blâmont a procédé à une copieuse distribution de fouets aux enfants de la garderie et de vêtements divers aux enfants les plus nécessiteux des écoles.

U.S.B. - Le Comité de l’Union Sportive Blâmontoise a décidé de célébrer sa fête annuelle le jeudi 1er janvier 1925.
MM. les Membres Honoraires qui désirent assister au banquet, qui aura lieu ce jour, à 12 h., Hôtel du Commerce (M. Conrad), sont priés de vouloir bien se faire inscrire, soit chez M. le Dr Collot. président, soit chez M. Conrad, avant le samedi 27 décembre, dernier délai.

En défaut. - La gendarmerie a verbalisé : Charles Calembrun. 40 ans, mécanicien à Blâmont, pour défaut de feu rouge à l’arrière de son automobile: Edmond Camaille, 21 ans, menuisier à Reillon, pour défaut de plaque de contrôle à sa motocyclette.

BLEMEREY
Conseil Municipal. - Le Conseil Municipal réuni le samedi 13 décembre, à 18 h., a désigné M. Marc Henry, pour la révision de la liste électorale en 1925. comme délégué, et MM. Camille Friot et Gustave Vigneron, pour juger les réclamations ;
Le Conseil a dressé la liste des Répartiteurs à proposer, et a examiné d’autres questions, notamment le projet d’apposition d'une plaque commémorative à ses Morts de la grande guerre, sur la façade principale de la mairie; MM. Alison, Dumas, Jarzac. instituteur, furent désignés comme Membres du Comité.

Vol de bois. - M. Joseph Nus. 47 ans. cultivateur à Blémerey, a déposé une plainte contre M. Arthur Guise, vannier à Domjevin, qui aurait enlevé, dans la coupe affouagère de Blémerey. deux stères de bois de chêne lui appartenant.

AVRICOURT
Déprédation à auto. - M. Frumann, entrepreneur de broderies à Avricourt, se rendait vers ce village en tenant sa droite, venant de Blâmont, lorsque, en sens inverse, deux charretiers, conduisant un attelage, tenaient le côté gauche. Ne pouvant pas passer, il arrêta sa voilure, mais les charretiers, René Foiselle, 19 ans. ee Henri Bonnetier, 18 ans, demeurant à Repaix, continuèrent d'avancer, et une roue endommagea le garde-boue de l'auto d’où plainte. En outre, ils se voient gratifier d'un double procès-verbal, pour défaut de guides et circulation à gauche de la route.

CHAZELLES
Bénédiction de Cloches. - Le mardi 23 décembre, à 10 heures du malin, a eu lieu en l’église de Chazelles, la cérémonie du baptême de deux cloches; la troisième ayant été bénite en 1922.
La messe a été chantée par M. l'abbé Duhaut, curé d’Ogéviller, ancien curé de Chazelles. Le sermon a été donné par M. l’abbé Gérard, curé de Repaix.
On remarquait la présence de MM. le Curés de Erémonville, Gogney, Saint-Martin et Leintrey. Les parrains et marraines étaient: pour la moyenne. M. Désiré Masson et Mlle Madeleine Flauss; pour la petite. M. Charles Jeanjean et Mlle Henriette Sido.
Après la cérémonie, les parrains et marraines firent une ample distribution de dragées à tous les assistants.

GONDREXON
Port d’arme prohibée. - Le manoeuvre Camille Démangé, 36 ans, qui se promenait avec un fusil allemand, a été l’objet d’une contravention.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email