BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 

 

Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Fontenoy et Henri Ier de Blâmont - 1286-1296


Société d'Émulation du Département des Vosges: Annales de la Société d'Emulation du Département des Vosges. 1894

Seigneurs et comtes de Fontenoy

[...]
FERRY DE FONTENOY
Déjà, l'année précédente (1284), Ferry III avait acquis de Simonin de Rosières une partie de la seigneurie de Fontenoy, divisée alors entre plusieurs seigneurs copartageants. Ce dernier avait échangé au duc tout ce qu'il possédait à Charmes et à Fontenoy contre les terres de Rosières, Xoudailles, etc....., et de la sorte le duc de Lorraine Ferry III devenait possesseur de la plus grande partie de la seigneurie de Fontenoy.
Ferry, fils de Odon, comte de Toul, reçut alors en fief toutes ces acquisitions faites à Fontenoy ; et, en devenant le vassal du duc de Lorraine, il commença à porter le titre de Ferry de Fontenoy, auquel il pouvait d'ailleurs avoir droit comme possédant en héritage de son père une partie de la seigneurie.
Ferry de Fontenoy changea bientôt de suzerain. Le duc Ferry III voulant en effet récompenser Henry de Blâmont des services nombreux et signalés qu'il en avait reçus, lui fit don de la suzeraineté de tout ce qu'il possédait à Fontenoy. L'acte de donation est daté du 12 février 1285.
Il semble au premier abord qu'il y ait contradiction dans les dates : le duc de Lorraine paraît n'acquérir la partie de la terre de Fontenoy qui vient de Gilles qu'au mois d'avril 1285, et déjà on le voit d'autre part donner cette terre au mois de février de la même année. Mais la contradiction n'est qu'apparente ; il faut se rappeler en effet qu'en Lorraine l'année ne commençait qu'à Pâques : or, en suivant le calendrier actuel, ce mois de février 1285 correspondrait donc à notre mois de février 1286, ce qui donne alors un intervalle de dix mois entre l'acquisition et la donation.
Pour réunir entre ses mains toute la seigneurie, Henry de Blâmont acheta encore à Ferry de Fontenoy toutes les terres que celui-ci y possédait. On le constate sur une autre pièce où on lit ces paroles de Henry de Blåmont : « Ait aquesté et teigne par eschange de Ferry fils d'Odon conte de Toul, qui fu, tot quanque li diz Ferriz pooit et devoit avoir à Fontenoy et es appartenances. »
D'ailleurs Ferry conserva en fief tout ce qui à Fontenoy appartenait à Henry de Blâmont, car en 1289 le duc de Lorraine lui mande à lui et aux habitants de Fontenoy de faire hommage à Henry : « Je Ferris de Lorreingne et marchis, à Ferry de Fontenoy escuyer, à tous ceaulx qui tiennent des fiez de Fontenoy -le -Chastel, et aux bourjois, et aux proudomes de Fontenoy et de la chastellerie, salut et bone amour. Nous vous mandons et voulons que vous antrés en homaige et en la feautei nostre cheir cousin Henry signour de Blâmont ensi comme vous estiez tenus à nous pour raison de Fontenoy et de la chastellerie, car nous li avons donnei lou fie à lui et à ses hoirs, à tenir à toujoursmai en fiei et en homaige de nous et de nos hoirs, etc. »
Quelques mois plus tard (mai 1290) il promet d'assignerà Henry de Blâmont 60 livres de terre outre 80 autres livres pour raison du fief de Fontenoy.
Une partie des terres de la seigneurie appartenait encore à Miles de Ronchamp, car au mois de mars 1295 on voit Ferry de Fontenoy lui mander d'entrer en hommage du duc de Lorraine pour son fief de Fontenoy.
Enfin, vers l'an 1266, nous trouvons dans l'Histoire de l'Eglise de Saint-Dié, par Mgr Sommier, un Jean de Fontenoy, Grand Prévôt de cette ville. « Jean de Fontenoy, selon Ruyr, fut d'abord chanoine de Saint-Dié, enfin élu évêque de Toul. Etant allé à Rome pour s'y faire consacrer, il y mourut, au rapport du même historien. »

§ IV.MAISON DE BOURGOGNE

Au sujet de la translation de la seigneurie de Fontenoy dans la maison de Neufchâtel, Dom Calmet s'exprime ainsi : « L'on ne voit pas comment, ni précisément en quelle année la terre de Fontenoy, sortie de la maison d'un prince puîné de Lorraine, est entrée en celle de Neufchâtel dans laquelle cette seigneurie était déjà en 1456. »
Il suppose que celle de Neufchâtel obtint cette terre en même temps qu'elle s'établissait dans le duché de Lorraine, en conséquence des grands biens qui lui obvinrent et qui étaient situés dans ce pays. Thiébaut VIII de Neufchâtel, ajoute-t-il, eut plusieurs terres et notamment celle de Châté, du chef d'Alix de Joinville sa mère, fille de Henry seigneur de Joinville.
Nous nous permettrons de rectifier ici les suppositions de Dom Calmet, et nous comblerons même complètement le vide qui sépare les années 1300 et 1456, et sur lequel il manquait totalement de documents historiques.
On a déjà vu au paragraphe précédent comment Henry de Blâmont fut mis en possession de la seigneurie de Fontenoy ; or, c'est par le mariage de Marguerite, sa fille, avec Jean de Bourgogne que la seigneurie changea de maison ; mais avant de passer dans celle de Neufchâtel elle passa, comme on le voit, dans celle de Bourgogne.
On en a la preuve par une pièce du mois de mai 1296 (1) :c'est la confirmation par Henry, sire de Blâmont, du don fait à Jean de Bourgogne, son gendre, de l'acquêt fait par échange sur Ferry de Fontenoy et de Charmes, à Fontenoy et à Xertigny.

JEAN Ier DE BOURGOGNE
Jean Ier de Bourgogne, qui avait pour frère Othon, était un des dix enfants, que Hugues dit de Châlons avait eus d'Alix, comtesse de Bourgogne. Marié à Marguerite, fille de Henri de Blâmont, il en avait reçu toute la terre de Fontenoy.
Cette Marguerite de Blâmont, qui était dame de Fontenoy, s'intitulait aussi dame de Montagu ; et il est probable que ce fut elle qui eut à se plaindre de la population de Bains, car vers cette époque (1330), ce bourg, dépendant alors du Chapitre de Remiremont, fut réduit en cendres par ses gens.
On trouve en effet une pièce de 1333 dans laquelle le duc Raoul promet de faire rendre satisfaction au Chapitre par la dame de Montagu, dont les gens avaient incendié la ville de Bains (2). Cette dame de Montagu devant habiter au moins de temps à autre le château de Fontenoy, qui lui appartenait, certains esprits malveillants veulent voir dans cette dévastation l'oeuvre des habitants de Fontenoy, et prétendent d'autre part que les marques de sympathie que se sont toujours montrées les deux populations, ne suffisent pas à infirmer cette opinion. Quoi qu'il en soit, les habitants de Bains après un tel désastre reçurent probablement satisfaction complète.
Gollut parle comme il suit du mari de Marguerite de Blâmont : « Jean de Bourgogne qui, tant qu'il hat vescu, hat faict querelle pour ses partages, heut premièrement Montagu, Fontenoy, Choix, Chastellet, Buffard, Chiessy, Lièle. Puis il empeschat le roi de France pour s'accroistre ; et par le moyen d'iceluy et de Robert duc de Bourgogne, en l'an 1292, Faverney lui fut doné. » Il était mort en 1303.

(1) Documents sur l'Histoire des Vosges.
(2) Léon Louis.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email