BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Général Lucien Lévy (1859-1932)
 


Le 16 décembre 1859, nait à Blâmont Lucien Lévy, fils de Salomon Lévy (45 ans), ministre officiant à Blâmont, et de Adèle Lévis (39 ans).

Par délibération du 13 mai 1877, le conseil municipal de Blâmont accepte à l"unanimité la demande de bourse avec trousseau par Salomon Lévy, ministre officiant et instituteur du culte israélite depuis 42 ans, père de 6 enfants dont 4 filles et 6 garçons, pour l"entrée de son fils Lucien à l"école Polytechnique. Mais l"entrée a sans doute été retardée, puisqu"une délibération similaire est reprise le 12 mai 1878.

Elève sous lieutenant à l"école d"application de l"artillerie et du génie (école militaire et école d"application de l"École polytechnique à Fontainebleau), Lucien Lévy y obtient le grade de sous-lieutenant le 1er octobre 1880, puis de lieutenant en second le 1er octobre 1882. Il est immédiatement affecté au 4ème régiment du génie de Grenoble, où il devient lieutenant en premier en octobre 1883, avant de rejoindre le 12 février 1886 l"Etat major particulier du génie à Epinal comme capitaine en second. En octobre de la même année, il intègre l"école supérieure de guerre, dont il sort en octobre 1888. Après quelques congés il devient en février 1889, stagiaire à l"état major du gouvernement militaire de Lyon, puis en février 1890, capitaine en second hors cadres à l"Etat major de la 34ème division d"infanterie.

Le 22 décembre 1891, capitaine du génie, il épouse à Paris Jane Lemant (née à Blâmont le 3 mai 1868) à Paris. Le couple aura 3 enfants : 2 fils (Jacques 1903-1997 et Etienne Roger 1905-2007), une fille.
Capitaine en premier en octobre 1893, il passe en janvier 1896 à l"état major du 17ème corps d"armée. Malgré une notation très favorable du chef d"état-major César-Edouard Laude (« Officier qui mérite d"être poussé, il en est digne à tous égards »), Lucien Lévy essuie néanmoins deux refus au tableau d"avancement en 1898 et 1899, en ces années (de 1894 à 1906) où l"affaire Dreyfus déchire la société et l"armée.
Major en octobre 1902, lieutenant-colonel en 1910, colonel en 1912, Lucien Lévy devient général de brigade pendant la guerre, et exerce successivement le commandement du génie du 4ème corps d'armée (notamment pendant la bataille de la Marne), de la 6ème armée, et de l'artillerie d'Orient.

Chevalier de la légion d'Honneur le 11 juillet 1900, capitaine du génie breveté hors cadres à l"état major du 17ème corps d"armée
Officier de la Légion d'Honneur le 8 novembre 1915, en tant que Colonel, commandant par intérim du génie d"une armée
Commandeur de la Légion d'Honneur le 8 novembre 1920, en tant que Général de Brigade, section de réserve.

Lucien Lévy décède le 9 juillet 1932 à Paris, 4 rue de la Muette (Paris XVIème), adresse où son épouse Jane Lémant-Levy sera arrêtée en 1942 avant sa déportation à Auschwitz en septembre 1942 (Arrêté du 3 juillet 1995 portant apposition de la mention « Mort en déportation »).

Note : ne pas confondre Jane Levy (née Lemant, 1868-1942), dont on connait quelques pastels, épouse de Lucien Levy, avec l"artiste Jane Levy (1894-1943), qui arrêtée le 27 novembre 1942 connaitra aussi Drancy et la déportation à Auschwitz (31 juillet 1943 dans le convoi n° 58)
 

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email