BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

14 août 1914 - Récit fantaisiste


Il n'est pas simple de reconstituer les évènements qui se sont déroulés à Blâmont entre l'invasion allemande du 8 août 1914 et la contre-attaque française du 14 août. notamment parce qu'il règne une totale confusion durant ces 7 jours. Mais lorsque la presse s'appuie sur les vérités connues pour échafauder des récits romanesques, alors en arrive au récit ci-dessous, qui invente une origine bien simpliste à l'attaque française du 14 août 1914.


L'Illustré national
(similaire à l'Abeille de Seine-et-Oise)

1914 - N° 12

L'affiche
Depuis deux jours, les Allemands occupaient le village de Blamont, en Meurthe-et-Moselle. Une partie des habitants avaient fui, mais beaucoup, cependant, étaient restés. Il est vrai qu'ils ne dormaient pas bien tranquilles, car les exigences et les menaces des envahisseurs se faisaient d'autant plus fortes qu'ils se sentaient moins en sécurité. Les troupes françaises, en effet, n'étaient pas loin et ils ne l'ignoraient pas.
Cette nuit-là, un habitant de Blamont qui ne donnait pas s'était mis à sa fenêtre; lorsqu'il entendit, tout près, un bruit de pas. Il referma sa fenêtre, afin d'observer sans être vu, et il ne tarda pas à voir surgir deux soldats allemands qui s'arrêtaient presque en face de chez lui.
Malgré l'obscurité relative, il put voir l'un d'eux dérouler une affiche, l'appliquer au mur, tandis que son compagnon, à l'aide d'un pinceau à colle, la fixait. Intrigué, il les suivit attentivement du regard et les vit disparaître au tournant d'une rue.
Que contenait cette affiche ? Pourquoi l'apposait-on à cette heure? Il était à peine deux heures. Un sentiment de curiosité plus fort que tout s'empara du Lorrain. Il savait que si on le voyait à cette heure dans la rue, il avait tout à craindre; néanmoins, il voulait savoir. Incapable de résister plus longtemps à son impatience, il descendit et, sans bruit, se dirigea vers l'affiche. Sortant alors une petite lampe de poche dont il s'était muni, il put lire. Un frémissement le parcourut de la tête aux pieds. L'affiche annonçait que dès le lendemain matin, le maire et les notables du pays, pour des raisons aussi fausses que mal exposées, seraient fusillés...
Le Blamontois remit sa lampe dans sa poche et rentra chez lui... (A suivre.)

1914 - N° 13

L'affiche. (Suite.)
Une idée était venue au Blamontois... Prévenir les troupes françaises. Il savait dans quelle direction elles se trouvaient... Peut-être pourraient-elles arriver à temps. Il était convaincu que celle affiche n'était pas une vaine menace. Déjà M. Barthélemy, l'ancien maire, un vieillard de quatre-vingt-six ans, avait été mis à mort avec deux autres habitants, parmi lesquels une toute jeune fille...
Il fallait éviter de nouveaux malheurs. Avec mille précautions, le Blamontois, se faufilant parmi les jardins, avait réussi à gagner la campagne; puis, vigoureux et agile, il avait pris sa course dans la direction où il supposait que devaient se trouver les troupes françaises.
Il n'y avait pas plus d'une demi-heure qu'il était parti lorsqu'il se trouva soudain en présence d'un cavalier qui lui barrait la route.
— Qui va là? dit le militaire.
— Ami, dit le Blamontois qui avait reconnu l'uniforme français...
Mis en présence du commandant des troupes françaises, il lui donna les renseignements les plus précis sur la situation des troupes allemandes occupant Blamont et le mit au courant du contenu de l'affiche placardée sur les murs.
Trois heures... Il n'y avait pas un moment à perdre. L'occasion était belle, d'ailleurs, d'infliger une nouvelle leçon aux barbares...
Quelques minutes suffirent pour les préparatifs de départ. En route pour Blamont. Le jour pointait à peine lorsqu'on y arriva. Les Allemands, surpris, furent facilement bousculés et mis en déroute, pendant que la population, tout en acclamant nos soldats, lacérait les affiches menaçantes qui, pour cette fois, avaient eu pour principal résultat de sauver ceux qu'elles voulaient perdre.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

 
Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email